Succès modeste, mais solide pour les albums d'Atma Classique


Édition du 31 Janvier 2015

Succès modeste, mais solide pour les albums d'Atma Classique


Édition du 31 Janvier 2015

« J’essaie de naviguer entre les différents projets pour trouver un équilibre. Résultat, l’ensemble du catalogue est rentable, et chaque année je fais des profits », dit Johanne Goyette, d’ATMA Classique.

L’étiquette de musique ATMA Classique célébrait son 20e anniversaire l’automne dernier. Une belle longévité pour l’entreprise montréalaise qui mise sur la qualité et l’originalité pour continuer à s’imposer dans une industrie du disque en pleine mutation.

Depuis sa création en 1994 par Johanne Goyette, ATMA Classique a su faire entendre sa voix parmi les poids lourds de la musique classique. Partie de rien, Mme Goyette a bâti un catalogue riche de 450 titres, qui a permis à ATMA Classique de réaliser en 2013 un chiffre d’affaires de 1,5 million de dollars.

Cette réussite est le fruit d’une stratégie qui mêle production d’artistes vedettes et de disques de niche, projets audacieux et répertoire de classiques réinterprétés. « La qualité de nos produits est constante, explique Mme Goyette. Et à l’occasion, nous produisons des disques qui sortent des sentiers battus, comme Beatles Baroque de l’ensemble Les Boréades, dont le disque s’est vendu comme des petits pains. »

ATMA Classique s’est également inspirée du modèle de la musique pop pour promouvoir ses disques, notamment en tablant sur la mise en avant de ses vedettes : le ténor Marc Hervieux, le chef d’orchestre Yannick Nézet-Seguin ou la soprano Marie-Josée Lord. Leur popularité médiatique et les campagnes de publicité se doublent de fan-clubs sur Facebook, qui constituent des leviers efficaces pour promouvoir des titres.

« Avoir du pif »

« Il est devenu plus facile de s’imposer quand on a eu des artistes vedettes », souligne la présidente d’ATMA Classique. Sa capacité à développer des relations durables avec les artistes a joué un rôle dans sa réussite. Elle s’est occupée du premier disque de Marie-Josée Lord et a commencé à travailler avec Yannick Nézet-Seguin quand celui-ci n’avait que 23 ans. « Il faut avoir du pif ! » dit-elle.

Les albums d’ATMA Classique sont aujourd’hui distribués jusqu’au Japon, mais la force du marché local l’a beaucoup aidé. « À Montréal, il y a un public formidable pour la musique classique, explique l’entrepreneure. En Europe, ils sont jaloux de nous. » Le Québec représente 60 % du marché canadien d’ATMA Classique, qui enregistre le quart de ses ventes à l’international. Le Canada étant un marché de nouveautés, ATMA Classique propose environ 25 albums par an.

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.