Rien à perdre, tout à apprendre


Édition du 09 Décembre 2017

Entreprendre à... 25 ans


Série 1 de 3


Y a-t-il vraiment un âge pour se lancer en affaires ? Doit-on miser sur l'énergie de la jeunesse ou la sagesse de l'expérience ? Les Affaires se penche sur les réalités entourant la vie d'un entrepreneur à 25 ans, à 35 ans et à 55 ans.


Le gouvernement québécois a beaucoup mis l'accent sur la promotion de l'entrepreneuriat auprès des jeunes ces dernières années, et a remporté un certain succès. Quels sont les avantages et les défis des entrepreneurs dans la vingtaine ?


«Nous sommes toujours en train de travailler sur notre entreprise, ça exige un temps fou, admet Alyeska Guillaud, cofondatrice du commerce en ligne Le Coffret de Rachel. C'est un avantage d'être jeune et de ne pas encore avoir d'enfants. Nous pouvons nous investir à 100 %.»


Mme Guillaud a fondé le Coffret de Rachel en 2014, à l'âge de 25 ans, avec deux amies dans la vingtaine. Elles avaient du temps, mais moins d'argent, un vrai défi. «Nous vendons un produit, il y a donc des dépenses à engager avant la première vente», explique-t-elle. Heureusement, l'aventure a rapidement décollé et les ventes ont quadruplé

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Fiscalité d'entreprise: la grande distorsion

EXPERT INVITÉ. Certaines dispositions font en sorte que des entrepreneurs peuvent être surimposés.

À la une: spécial 500, la recherche et développement au service de la croissance

Édition du 18 Mai 2019 | Les Affaires

Cette semaine, notre classement des 500 est accompagné d’un dossier sur un des moteurs des entreprises: la R-D.

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

21/05/2019 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

21/05/2019 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.