Transfert d'entreprise: Relève absente? Des solutions.

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Mars 2015

Transfert d'entreprise: Relève absente? Des solutions.

Offert par Les Affaires


Édition du 07 Mars 2015

Par Claudine Hébert

Michel Renaud (au centre) cédera Gab-Induspac à deux repreneurs : sa fille, Marie-Josée Renaud, et un ancien consultant, Luc Guertin.

Relève mixte pour Emballages Gab-Induspac, de Candiac

Le transfert entamé depuis 2011 chez Emballages Gab-Induspac, à Candiac, est l'exemple parfait de cette nouvelle tendance que les experts appellent la relève mixte. Le propriétaire, Michel Renaud, cède actuellement son entreprise à deux repreneurs : sa fille Marie-Josée Renaud, représentante aux ventes, qui travaillait déjà dans l'entreprise, et un ancien consultant, Luc Guertin, qui était à l'emploi de Deloitte.

Comment cette union s'est-elle produite ? «Michel Renaud voulait un plan B», explique Luc Guertin, 51 ans, vice-président et directeur général de la PME. La fille du propriétaire lui avait fait savoir qu'elle n'était pas intéressée par la gestion de l'entreprise. «Toutefois, l'entrepreneur ne voulait surtout pas vendre à un concurrent, de peur que celui-ci ne ferme l'usine de Candiac pour consolider l'acquisition. Michel Renaud avait déjà reçu des offres à cet effet, et il n'était pas question pour lui de mettre en péril les emplois d'une soixantaine de personnes, dont certains cumulaient plus de 30 ans de service», rapporte Luc Guertin.

Puisque les deux hommes se rencontraient à l'occasion pour discuter d'affaires, le sujet du transfert a été abordé. «J'ai toujours voulu être entrepreneur. Et je connaissais bien Michel Renaud et son entreprise. Je savais qu'il s'agissait d'une bonne affaire», explique M. Guertin, qui est désormais actionnaire.

Il a été convenu que Marie-Josée Renaud serait elle aussi actionnaire. Actuellement, Michel Renaud détient encore la majorité des parts. Le transfert qui fera de Luc Guertin l'actionnaire majoritaire sera finalisé d'ici la fin de l'année. M. Guertin n'a pas voulu préciser le partage exact entre les trois partenaires.

Depuis le commencement du transfert, le nombre d'employés d'Emballages Gab est passé de 65 à plus de 200. En 2014, l'entreprise a réalisé l'acquisition d'Induspac, qui détenait des usines à Montréal, à Ottawa et à Toronto, et a enregistré un chiffre d'affaires de plus de 50 millions de dollars.

Enfin, M. Guertin est conscient de la chance qu'il a. Ce ne sont pas tous les cédants, dit-il, qui favorisent et facilitent les processus de transfert auprès des repreneurs. «Plus de la moitié des entrepreneurs que j'ai rencontrés à titre de conseiller dans mon autre vie faisaient généralement l'erreur d'évaluer leur entreprise en fonction du montant dont ils auraient besoin pour réaliser leurs rêves de retraite. Ce qui représente rarement deux montants identiques», conclut-il.

À la une

Il faut concentrer les investissements en R-D, dit le Conseil de l’innovation du Québec

L’État devrait davantage concentrer les investissements en R-D dans certains secteurs, selon le Conseil de l’innovation.

1T: Meta dépasse les attentes avec 12,4G$US de profits

16:31 | AFP

Le marché est enthousiasmé par les perspectives du groupe américain dans l'IA.

1T: Rogers annonce une chute de 50% de son bénéfice

Mis à jour à 13:45 | La Presse Canadienne

L'entreprise a dû faire face à des coûts plus élevés liés à ses efforts d'acquisition et de restructuration de Shaw.