Rédiger ou non un rapport de développement durable ?

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Août 2016

Rédiger ou non un rapport de développement durable ?

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Août 2016

Si la rédaction d’un rapport n’est pas obligatoire au Québec (sauf dans certaines industries, comme le secteur bancaire qui doit remplir un rapport de responsabilité publique), cet outil est bien souvent conseillé pour répondre aux attentes de transparence du public. « Il n’existe aucun minimum : certaines entreprises se contentent de publier leurs missions, des objectifs larges », constate Corinne Gendron, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l’UQAM.

Les organisations dont les activités ne se rapportent pas directement au consommateur font face à moins de pression. « Le minimum, quand il n’existe pas de réglementation, est ce qui est requis par les parties prenantes », estime Mme Gendron. Elle rappelle qu’une entreprise d’un secteur industriel polluant, qui ne produirait aucune donnée sur ses rejets, susciterait la suspicion auprès des consommateurs. « Mieux vaut publier ses données, quitte à ce qu’elles ne soient pas roses, et montrer qu’on fait des efforts pour réduire son empreinte », estime-t-elle.

Pour Luciano Barin-Cruz, professeur de management à HEC Montréal, le rapport est une norme minimale qui aide les organisations à mieux se structurer. « Cela va les obliger à travailler certains indicateurs de mesure et les aider à se structurer pour générer un changement », dit-il. « L’idéal est d’avoir un site Internet comportant une section consacrée à la RSE qui soit la plus précise possible, avec des chiffres », complète Fabien Durif, directeur de l’Observatoire ESG UQAM de la consommation responsable.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...