Prospérité, entre l'envie et la honte

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Prospérité, entre l'envie et la honte

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Septembre 2014

Par Robert Dutton

Des citations comme celles-ci (voir ci-dessous), je pourrais en aligner plusieurs... Il n'en faut pas plus pour illustrer le malaise profond et ancien que la richesse provoque chez bien des gens. Les auteurs de ces citations ne sont pourtant pas des militants de gauche. Certains d'entre eux étaient prospères, voire riches - ou alors ils côtoyaient le pouvoir et la richesse à titre de conseillers.


« Le vice est caché par la richesse et la vertu par la pauvreté. » – Théognis de Mégare


« Le riche a honte de sa richesse et sait que, si le malheur se dresse, la richesse est une sablière qui s’effondre. » – Jacques de Bourbon Busset


« La prospérité révèle nos vices et l’adversité nos vertus. » – Francis Bacon


« Le cœur grossier de la prospérité ne peut comprendre les sentiments délicats de l’infortune. » – Chateaubriand


« La richesse illumine la médiocrité. » – Abel Bonnard


Certes, ce dédain apparent de la richesse n'est pas universel. Partout, des femmes et des hommes l'admirent et la recherchent. Dans certaines cultures, l'attitude positive prédomine, alors que dans d'autres, les citations ci-contre reflètent davantage l'attitude prédominante. Je crois que la culture québécoise appartient à cette dernière tendance : la richesse met mal à l'aise, et ceux qui réussissent se sentent parfois tenus de s'en excuser.


Un pourcentage étonnant de Québécois ne nourrit pas l'ambition de s'enrichir - ni individuellement ni collectivement. Il y a moins d'un an, un sondage mené par CROP auprès des Québécois révélait une opinion assez troublante ; 59 % des répondants étaient d'accord avec l'affirmation suivante : «Des richesses, il y en a suffisamment chez nous ; ce qu'il nous faut, c'est prendre les moyens pour mieux les répartir.» Ceci dans une des régions les moins riches - et les plus égalitaires - en Amérique du Nord ; une région qui se range résolument parmi les nantis de ce monde, mais qui s'est fait surpasser par nombre de pays d'Europe occidentale au cours des dernières décennies.


Autrement dit, pour un nombre élevé de Québécois, la richesse se prélève, plus qu'elle ne se crée. On semble postuler que la richesse existe, tout simplement. Et que s'il faut en créer, cette responsabilité incombe à «quelqu'un d'autre».


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Groundswell, l'école des entrepreneurs accidentels

Édition du 09 Mars 2019 | Diane Bérard

AGENT DE CHANGEMENT. Vancouver abrite une école d'entrepreneuriat qui se distingue. Elle accueille les ...

Acquisition : Augmentez vos revenus sans faire fondre les profits

BLOGUE. C’est beau connaître une forte croissance lors d’une acquisition. Mais encore faut-il que la ...

OPINION Lancement de l'École des entrepreneurs de Montréal
29/11/2016 | Matthieu Charest
Une excursion toute techno à l'École d'entrepreneurship de Beauce
Édition du 20 Août 2016 | Matthieu Charest
Exit le golf, les demi-marathons sont faits pour réseauter
Édition du 03 Octobre 2015 | Matthieu Charest

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.