Pas responsables des bris d'appareil

Publié le 24/09/2009 à 09:12

Pas responsables des bris d'appareil

Publié le 24/09/2009 à 09:12

Par Martine Turenne

Vous avez déballé votre téléviseur de 46 pouces haute définition il n'y a pas une semaine et, déjà, les couleurs sont délavées.

 

Vous avez une garantie, bien sûr. Mais votre détaillant, une grande surface, s'en contrefiche : dès que vous franchissez ses portes, vous devez négocier avec le fabricant. Qu'importe qu'il soit installé en Californie, que les explications soient données dans un anglais mâtiné d'accent indien, et que vous mettiez des semaines, voire des mois à comprendre la démarche à suivre pour faire réparer votre appareil. " C'est catastrophique, dit Jean-Marc Léger, président de Léger Marketing. Les détaillants ne se sentent responsables de rien. Ils ne suivent pas le client. Or, advenant un problème avec l'ordinateur, la télé ou l'aspirateur, c'est toujours long et complexe, et parfois impossible, de retrouver le fabricant. "

 

Le client se sent trahi par son détaillant. Le secteur des produits électroniques frôle le sommet de l'indice d'infidélité : Future Shop, en 5e position, compte les clients les plus infidèles, suivis de La Source, au 8e rang, et de Best Buy, en 21e place.

 

" Nous sommes dans un secteur extrêmement compétitif ", se défend Thierry Lopez, directeur québécois du marketing de Future Shop. Les appareils électroniques se vendent désormais partout, dans les pharmacies, voire au supermarché. Les prix sont constamment à la baisse, de même que les marges de profit. " Nous sommes en déflation permanente, poursuit M. Lopez. Les clients cherchent d'abord et avant tout les meilleurs prix. " Les grandes surfaces misent d'ailleurs sur la politique du plus bas prix garanti pour attirer la clientèle. Et pour la fidéliser ? " Nous comptons sur l'expertise de nos vendeurs. Nous avons des programmes de formation aux produits et aux techniques de vente. C'est ce qui nous différencie des pharmacies. "

 

Une autre façon de se démarquer, croit Jean-Marc Léger, serait d'assurer la qualité du suivi et le service après-vente, ce qui ne fait pas partie des plans de Future Shop.

À suivre dans cette section

De bonne source: Alain Gignac
Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Le pouvoir des multinationales pour sauver la biodiversité

Mis à jour le 07/09/2010

BLOGUE. Jason Clay, vice-président du World Wildlife Foundation (WWF), est en mission depuis des ...

Concevoir les meilleures planches de surf au monde

Mis à jour le 30/08/2010

BLOGUE. Des étudiants de l’Université de la Californie à San Diego ont troqué leur ...

À la une

La Fed veut garder «ses options ouvertes» sur l'évolution des taux

21/08/2019 | AFP

La Fed estime que la faible croissance mondiale et les tensions commerciales risquaient de ralentir l'économie des É-U.

Trump attaque la Fed mais affirme ne pas «exiger» des baisses de taux

21/08/2019 | AFP

Donald Trump a de nouveau vigoureusement attaqué la Banque centrale américaine mercredi.

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.