Énergie atomique du Canada vendue à SNC-Lavalin

Publié le 29/06/2011 à 16:46, mis à jour le 29/06/2011 à 18:02

Énergie atomique du Canada vendue à SNC-Lavalin

Publié le 29/06/2011 à 16:46, mis à jour le 29/06/2011 à 18:02

Par La Presse Canadienne

Énergie atomique du Canada limitée (ÉACL) a été vendue à la firme d'ingénierie montréalaise Groupe SNC-Lavalin, a confirmé mercredi le ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, mettant fin à deux ans de tentatives d'Ottawa pour privatiser l'entreprise.

Le prix de vente est de 15 millions $, mais M. Oliver a déclaré que le gouvernement pourra toucher éventuellement des redevances, puisqu'Ottawa conserve les droits de propriété intellectuelle. L'acquisition devrait se conclure au début de l'automne 2011, sous réserve du respect de certaines conditions, dont la conformité à la Loi sur la concurrence, et l'obtention de certaines approbations administratives.

SNC-Lavalin (TSX:SNC) était la seule entreprise intéressée à reprendre ÉACL aux conditions imposées par Ottawa.

La firme montréalaise crée d'ailleurs une nouvelle filiale, CANDU Énergie, qui deviendra propriétaire de certains actifs de la division des réacteurs commerciaux d'ÉACL.

Il est prévu qu'environ 1200 membres du personnel d'ÉACL passeront à CANDU Énergie.

"Cette acquisition nécessitera les efforts concertés et coordonnés de toutes les parties prenantes, qui devront travailler ensemble. Nous nous efforcerons d'en faire une réussite, tant pour les gens qui l'ont forgée que pour nos actionnaires", a déclaré Patrick Lamarre, vice-président directeur, Énergie mondiale, chez SNC-Lavalin.

Pour le ministre Joe Oliver, les activités commerciales relatives au réacteur CANDU profiteront grandement de la capacité entrepreneuriale de SNC-Lavalin et de son envergure mondiale. "La transaction mettra la technologie CANDU entre bonnes mains pour l'entretenir et la déployer au Canada et à l'étranger, répondant ainsi à des besoins énergétiques et stimulant une chaîne d'approvisionnement située principalement au Canada", a-t-il ajouté.

La société de la Couronne a longtemps été considérée comme un joyau du secteur technologique canadien. Mais ÉACL a aussi reçu des milliards de dollars d'aide gouvernementale.

L'entreprise a notamment subi d'importants dépassements de coûts pour plusieurs projets au cours des dernières années, entre autre la remise à niveau de la centrale de Pointe-Lepreau, au Nouveau-Brunswick.

En mai 2009, le gouvernement du premier ministre Stephen Harper a annoncé qu'il voulait scinder la division vente de réacteurs, rentable, et la division recherche et développement, coûteuse. Cette décision coïncidait avec la crise de Chalk River. Le réacteur ontarien avait été arrêté pendant 15 mois, causant une pénurie d'isotopes médicaux notamment utilisés dans le traitement de cancers.

Énergie atomique du Canada limitée fournit de la technologie et des services nucléaires à des compagnies d'électricité de plusieurs régions du monde.

SNC-Lavalin, fondée en 1911, est l'un des plus grands groupes d'ingénierie et de construction au monde, et un acteur majeur en matière de propriété d'infrastructures et de services d'exploitation et d'entretien.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Les pros redeviennent prudents avant l'automne

BLOGUE. Les gros investisseurs redoutent le retour de la COVID-19 et son impact sur la reprise.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse

Mis à jour à 16:47 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Elle mise sur l'annonce de mesures supplémentaires de soutien à l'économie.

Titres en action: Boeing, Medicago, Wells Fargo, Citigroup...

Mis à jour à 12:54 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.