Mousser sa marque et dénicher des talents grâce au Web 2.0

Publié le 14/06/2010 à 00:00

Mousser sa marque et dénicher des talents grâce au Web 2.0

Publié le 14/06/2010 à 00:00

Par André Dubuc

Savoir utiliser astucieusement le Web 2.0 transforme une opération de recrutement banale en un blitz publicitaire.

Les magasins Simons font leurs premiers pas dans l'univers du Web 2.0. Le détaillant de Québec cherche une blogueuse pour sa collection de vêtements Twik, destinée aux filles de 15 à 25 ans.

Plutôt que de publier une simple annonce dans les médias (journaux, Internet) et d'attendre les candidatures, son agence de publicité Sid Lee a convaincu l'institution de 170 ans de lancer un concours sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Les filles de 16 à 27 ans intéressées soumettent au vote populaire leur candidature sous la forme d'une vidéo d'au plus une minute.

« Une adolescente sur trois crée ou partage du contenu en ligne, explique Anik Decoste, 32 ans, codirectrice de création chez Sid Lee. Nous sommes allés où les filles sont déjà, d'où l'idée de créer un blogue et de chercher la blogueuse. »

La qualité du contenu de la vidéo est certes essentielle, mais la capacité de générer de l'intérêt pour sa vidéo importe encore davantage. Lancé le 15 mai, le concours avait déjà attiré 200 préinscriptions.

« C'est presqu'une opération de relations publiques-publicité sous le couvert d'un recrutement pour une blogueuse de mode. Je trouve cela intelligent », dit Michel Pauzé, président de Michel Pauzé et associés, une firme de chasseurs de talents dans les communications et le marketing.

La gagnante, qui devra également réussir une entrevue de sélection, sera la blogueuse Twik pendant six mois. Elle recevra un salaire de 20 000 $.

andre.dubuc@transcontinental.ca

À la une

Vers la création d'un troisième parti à Washington?

15/01/2021 | François Normand

ANALYSE — L'histoire américaine est parsemée de tiers partis ou de candidats indépendants lors des présidentielles.

Étude WOW 2020: les champions de l'expérience client en temps de pandémie

15/01/2021 | Kévin Deniau

ÉTUDE WOW 2020. Les Aliments M&M et Simons arrivent en tête de liste.

#Onestouvert, un mot-clic au secours des restaurateurs

15/01/2021 | Catherine Charron

L'expression «est venue d’un franchisé à bout de souffle qui voulait juste faire entendre qu’il était ouvert »