Mentorat, coaching et... un salaire annuel


Édition du 04 Juin 2016

Fin 2009, Nicolas Duvernois remporte le World Vodka Masters, à Londres. Le président fondateur de PUR Vodka détient alors la meilleure vodka du monde. Pourtant, la nuit, il doit encore laver des planchers pour gagner sa vie. Le jour levé, il travaille pour son entreprise. Semaine après semaine, le manège recommence.

Heureusement pour lui, il a eu la chance de se faire «adopter» pendant cette traversée du désert. Après avoir été lauréat d'une des saisons de la série VoirGRAND.tv, il se lie d'amitié avec la productrice, Anne Marcotte. Elle lui présente Philippe de Gaspé Beaubien III, philanthrope et entrepreneur. À partir de cette rencontre, il a deux mentors à ses côtés, qui l'aident à engager son entreprise sur la bonne voie.

Son histoire l'amène aujourd'hui à lancer Adopte inc. avec ses deux parrains. Objectif : changer la vie de 25 entrepreneurs au moment clé de la commercialisation. À l'étape où Nicolas Duvernois en aurait eu lui-même bien besoin.

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Mouvement Adopte Inc 2: le grand retour

02/11/2017 | Matthieu Charest

Le mouvement Adopte Inc est de retour pour une deuxième année consécutive. Avec plusieurs grandes annonces à la clé.

Tout le monde s'invente influenceur

25/05/2017 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Les entrepreneurs ont le privilège d’influencer. Un pouvoir qui leur permet de changer la société.

À la une

Bourse: New York et Toronto repartent en baisse

Mis à jour à 17:07 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. C’est la troisième séance de pertes de la semaine pour les quatre principaux indices.

Titres en action: American Airlines, Nestlé, Renault, Credit Suisse

Mis à jour à 08:07 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Port de Montréal: les employeurs maritimes modifient les horaires des débardeurs

Mis à jour à 17:04 | La Presse Canadienne

L’AEM fait valoir que le travail doit se faire, qu’il s’agisse de déplacer des conteneurs ou de décharger des navires.