Le Québec rattrape l'Ontario, mais se fait devancer par l'ensemble du Canada


Édition du 13 Juin 2015

Le Québec rattrape l'Ontario, mais se fait devancer par l'ensemble du Canada


Édition du 13 Juin 2015

Par François Normand

[Photo: Shutterstock]

On s'en doutait, et des statistiques inédites le confirment : les entreprises manufacturières québécoises sont moins automatisées que celles de l'Ontario et de l'ensemble du Canada.

À lire aussi:
L'automatisation, une question de survie

C'est ce que montre un ratio produit par Statistique Canada pour Les Affaires : le capital investi par rapport aux heures travaillées. Ce ratio éclaire l'enjeu primordial de l'automatisation des entreprises au pays, même s'il n'est pas parfait.

Aucune statistique officielle n'existait pour mesurer l'automatisation des entreprises québécoises et canadiennes. Toutes les organisations que nous avons jointes - de l'Institut de la statistique du Québec à Statistique Canada, en passant par les associations patronales et les institutions spécialisées en recherche industrielle - n'avaient aucune donnée à ce sujet. Le ratio imaginé par Statistique Canada indique tout simplement la valeur (en dollars de 2007) de la machinerie et de l'équipement mis à la disposition d'un employé pour une heure de travail.

Plus ce chiffre est élevé, plus on peut conclure qu'une entreprise est automatisée.

Ainsi, dans le secteur de la fabrication, ce ratio au Québec s'élevait à 13 900 $/h en 2013, comparativement à 14 700 $/h en Ontario et à 15 500 $/h dans l'ensemble du Canada.

De plus, l'analyse des données de Statistique Canada de 1997 à 2013 nous permet de déceler deux autres tendances en matière d'automatisation.

D'une part, l'écart entre l'Ontario et le Québec s'amenuise. C'est une bonne nouvelle. La mauvaise, c'est que cet écart diminue en partie parce que l'automatisation des entreprises manufacturières décline à moyen terme en Ontario. De 1997 à 2013, le ratio du capital investi par rapport aux heures travaillées a reculé de 3,7 % en Ontario, tandis qu'il a progressé de 1 % au Québec.

D'autre part, en matière d'automatisation, les entreprises manufacturières de l'ensemble du Canada s'automatisent plus vite que celles du Québec. De 1997 à 2013, le ratio du capital investi par rapport aux heures travaillées a progressé de 2 %, soit deux fois plus qu'au Québec.

Enfin, le retard du Québec en matière d'automatisation s'observe aussi dans l'ensemble de l'économie. Ainsi, tous secteurs confondus, le ratio du capital investi par rapport aux heures travaillées s'élevait à 8 300 $/h en 2013. Or, en Ontario et dans l'ensemble du Canada, il s'établissait respectivement à 9 100 $/h et à 10 800 $/h.

Fait intéressant, le ratio est en déclin au Québec, en Ontario et dans l'ensemble du pays depuis la crise financière de 2008-2009.

À lire aussi:
L'automatisation, une question de survie

À la une

Rachat d'entreprise: les employés à la rescousse du manque de relève?

BLOGUE INVITÉ. Le rachat d’une entreprise par des employés en place est une option séduisante à plusieurs égards.

Biden va célébrer un investissement technologique massif en Arizona

Il y a 8 minutes | AFP

TMSC a annoncé mardi qu’il donnait à son projet une tout autre dimension.

L’année 2022 en dix records

13:30 | AFP

La population mondiale a passé le cap des 8 milliards à la mi-novembre.