Le projet de visa pour entrepreneurs expliqué par ses promoteurs


Édition du 15 Novembre 2014

Le projet de visa pour entrepreneurs expliqué par ses promoteurs


Édition du 15 Novembre 2014

[Photo: Shutterstock]

Lors de sa récente visite officielle au Québec, le président français François Hollande a appelé à la création d'un visa pour les entrepreneurs afin de faciliter le développement d'affaires de part et d'autre de l'Atlantique. Le premier ministre Philippe Couillard a appuyé cette idée, tout en rappelant le rôle joué par le gouvernement fédéral en matière d'immigration. Or, ce sont de jeunes entrepreneurs d'ici qui ont soufflé l'idée aux deux dirigeants.

Ce projet d'entente québéco-française émane de Winston Chan, président de la Clinique chiropratique Dr Winston Chan, et de Christian Bélair, président bientôt sortant du Regroupement des jeunes chambres du commerce du Québec. Les deux hommes ont représenté le Québec au Sommet de l'Alliance des jeunes entrepreneurs du G20, cet été en Australie. C'est là qu'est née l'idée de créer un visa d'entrepreneur dans tous les pays du G20.

La proposition d'entente qu'ils ont rédigée prévoit la possibilité pour les entrepreneurs québécois de moins de 40 ans de venir s'établir en France, grâce à un investissement minimal de 14 000 euros ; et pour leurs homologues français, de s'installer ici avec un avoir net de 30 000 $ (par rapport à 300 000 $ actuellement) et un montant minimal de 25 % des capitaux propres, à 20 000 $ (comparativement à 100 000 $ présentement).

Il est trop tôt pour savoir si les deux gouvernements tiendront compte de ces recommandations. Pour le moment, l'idée a plu aux dirigeants, mais il reste beaucoup de travail avant d'en arriver à l'implantation d'un programme. Christian Bélair et Winston Chan assurent qu'ils suivront attentivement ce dossier. «On espère qu'ils vont tenir compte de la situation des jeunes entrepreneurs, car c'est difficile d'avoir du capital pour investir quand on est jeune», souligne M. Chan.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 27/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.