Les croisiéristes et la baisse du nombre de constructions aideront les hôteliers en 2019

Publié le 11/02/2019 à 15:17

Les croisiéristes et la baisse du nombre de constructions aideront les hôteliers en 2019

Publié le 11/02/2019 à 15:17

Par Martin Jolicoeur

Photo:Montréal International

Une détente dans la construction de nouveaux hôtels et des progrès marqués dans le marché des croisières internationales permettent à l’industrie hôtelière de la métropole d’espérer une amélioration de sa profitabilité dans la prochaine année.


C’est du moins l’avis d’Ève Paré, présidente-directrice générale de l’Association des hôtels du Grand Montréal (AHGM), laquelle regroupe une centaine d’établissements hôteliers dans la région métropolitaine. 


Malgré une hausse de l’achalandage, les hôteliers de la régions de Montréal ont affiché une baisse du taux d’occupation et des revenus par chambre l’année dernière. 


Au cours de 2018 (janvier à décembre), les hôteliers de la grande région de Montréal ont affiché un taux d’occupation de 73% en moyenne, comparativement à 76% en 2017. Il s’agit d’une baisse de 3 points de pourcentage, ou de presque 4% (précisément 3,94%) par rapport à l’année précédente.


De même manière, les hôteliers ont connu en 2018 un recul de 3% (précisément 2,90%) de leurs revenus par chambre par rapport à 2017. Selon les dernières données de l’AHGM, le revenu moyen par chambre s’est établi à 132,89$ en 2018, comparativement 137,89$.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


L’AHGM attribue cette baisse principalement à l’augmentation rapide du nombre d’hôtels, et donc de chambres en inventaire sur le territoire au cours des dernières années. La réouverture de l’hôtel The Queen Elizabeth, combinée à l’inauguration de nombreux autres, des chaînes AltHoliday Inn et Marriott notamment se sont faits sentir. 


Au total, explique Mme Paré, l’offre montréalaise s’est ainsi facilement accrue de quelque 2000 chambres. En novembre seulement, on estime que l’inventaire de chambres disponibles s’était accrue de 9,5% par rapport au même mois, douze mois plus tôt.


Un répit en 2019


Les choses devraient se passer autrement en 2019, une année qui s’annonce moins mouvementée sur le plan de la construction hôtelière qu’en 2017 et 2018. Le seul grand projet en construction actuellement, est celui de l’hôtel de 160 chambres de l’enseigne Four Seasons, rue De la Montagne, au centre-ville de Montréal. 

Eve Paré, pdg de l'Association des hôtels du Grand Montréal. (Photo: AHGM)

Ce projet de grand luxe, dont l’ouverture a déjà été repoussée, est l’œuvre du Carbonleo, également promoteur du développement commercial Royalmount, actuellement en préparation à l’intersection des autoroutes Décarie (A-15) et Métropolitaine (A-40). 


Notons également les grands travaux de modernisation de l’Hôtel Le Germain, rue Metcalf, au centre-ville de Montréal. Ces travaux de 20M$ débutés l’automne dernier devraient permettre la réouverture de l'établissement du Groupe Germain au printemps prochain.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 


En faisant abstraction des nombreuses autres tours de condominiums actuellement en construction, dont une part risque toujours d’être  transformées en résidences pour touristes (Airbnb, etc.), Ève Paré a confiance que 2019 offrira un répit aux hôteliers.


Hausse de 10% des croisières


C’est évidemment sans compter le potentiel de plus en plus intéressant que constitue le marché prisé des croisières internationales. En 2018, Montréal a accueilli 101 504 passagers internationaux et domestiques, une augmentation de 10% en un an.


Mme Paré explique que comme Montréal constitue pour la plupart des navires un port d’embarquement et de débarquement, les croisiéristes ont l’habitude d’en profiter pour séjourner deux nuitées en moyenne dans des hôtels montréalais.


En octobre dernier, le passage dans la métropole de 15 400 croisiéristes, auraient fait toute la différence, selon l’AHGM. Pendant ce mois, autrefois surtout prisé des congressistes et touristes asiatiques, le nombre de nuitées vendues a grimpé de 7,8% (par rapport à octobre 2017), les tarifs ont bondi de 3,3% (à 196,94$ la nuit), et le revenu par chambre de 2,7% (à 165,73$).


Ce rebond aura été surtout la conséquence du nombre de croisiéristes, estime Mme Paré. L’an dernier, la métropole a accueilli un total de 15 navires de 18 compagnies de croisière différentes. Avec les membres d’équipage, ce sont donc 127 087 personnes qui sont passés par le Port de Montréal, estime Tourisme Montréal.


En janvier dernier, cet organisme de promotion du tourisme montréalais a prévu que le volume de touristes à Montréal augmentera de 2,4% en 2019. L’an dernier, en 2018, la croissance du nombre de touristes n’aura été que de 1,9%.


Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Immobilier: les ventes résidentielles ont fléchi en mars

22/04/2019 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-Les Affaires. Le marché de l’unifamiliale a légèrement ralenti dans la province en mars dernier au Québec.

À la une

Première: des étudiants de McGill deviennent investisseurs d'impact

BLOGUE. Le Montreal Social Value Fund permettra à des étudiants d'expérimenter l'investissement d'Impact local.

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Le PDG d'Aldo veut prouver qu'il n'est pas que «le fils du patron»

14:09 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Je veux prouver que je suis vraiment digne de ce poste; je ne veux laisser aucun doute.»