L'internationalisation des PME québécoises doit s'accélérer

Publié le 09/05/2013 à 00:00, mis à jour le 13/05/2013 à 14:07

L'internationalisation des PME québécoises doit s'accélérer

Publié le 09/05/2013 à 00:00, mis à jour le 13/05/2013 à 14:07

Par Les Affaires

Le 6 mai dernier, plus de quarante leaders du milieu des affaires faisaient part de leurs vives préoccupations face au manque d’internationalisation PME du Québec. Voici leur lettre ouverte.

À lire aussi dans le journal Les Affaires du 11 mai : « Ce qui freine nos PME à l’international »

Les entreprises québécoises disposent d’atouts pour réussir au-delà des frontières du Québec. Pourtant, certains obstacles à leur internationalisation empêchent les PME québécoises de prendre le train de la mondialisation, un train qui a déjà quitté la gare. Pourquoi ?

À plusieurs égards, le Québec ne joue pas pleinement le jeu de la mondialisation. L’intégration au marché du travail des immigrants demeure difficile. Nos marchés d’exportation sont trop peu diversifiés, ce qui nous rend vulnérables. Le nombre de nos entreprises exportatrices stagne, voire régresse, depuis plusieurs années. Une enquête de la Fondation de l’entrepreneurship révèle que les dirigeants québécois sont deux fois moins portés que leurs collègues du Canada à s’appuyer sur les marchés internationaux pour la croissance de leurs entreprises. Que manque-t-il donc à l’ADN des entrepreneurs québécois pour avoir l’ambition de s’internationaliser davantage ?

La question prend une résonnance particulière à l’heure où le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, M. Jean-François Lisée, veut ajouter à court terme 1 000 nouvelles PME exportatrices. La conclusion prochaine d’un traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne ajouterait à la pertinence d’apporter des réponses concrètes si le Québec et ses entreprises veulent en tirer tous les bénéfices potentiels.

La nécessité de tirer profit de la mondialisation et de ses opportunités est largement documentée et partagée. Pouvoirs publics, groupes d’intérêt et plusieurs acteurs économiques fournissent les outils, guides et soutiens concrets à nos entreprises pour s’internationaliser. Dès lors, la question que nous devons nous poser doit dépasser le niveau des recettes et des boîtes à outils et c’est ce qui nous motive et c’est le défi que nous comptons relever.

C’est pourquoi nous invitons l’ensemble des forces vives de la société québécoise à participer à ce grand chantier de l’ouverture des PME sur le monde en reprenant l’ambition formulée dans le cadre du Focus stratégique de 2010, soit de bâtir, ensemble, un Québec riche de ses savoirs et de ses énergies.

Si le Québec célèbre à juste titre le succès international de ses artistes, il devrait aussi légitimement s’enorgueillir de la réussite des entreprises d’ici présentes un peu partout sur la planète. Elles sont, elles aussi, les fleurons de notre savoir-faire technologique et les ambassadrices de notre créativité.

La mondialisation offre à tous les pays avancés, dont les marchés sont à maturité et la population vieillissante, de nouvelles perspectives de développement. Pour innover et être plus productives, nos entreprises doivent s’insérer dès aujourd’hui dans les chaînes de valeur mondiales et faire partie intégrante des réseaux d’échanges internationaux. Collectivement, nous n’avons pas le luxe que nos PME ne soient pas dans le train.

Signataires : Stéphane Achard, Christian Bélair, Françoise Bertrand, Claude Bigras, Dominique Boies, Michèle Boisvert, Pierre Boivin, Mario Charpentier, Bryan Coates, François Côté, Marcel Côté, Martin Couture, Jacques Daoust, Pascal De Guise, François Ducharme, Matthieu Duhaime, Jean-Marc Eustache, Albert Falardeau, Clément Gignac, Jean-René Halde, Mélanie Joly, Alain Kirouac, Michel Leblanc, Elliot Lifson, Patrice Malo, Jacques Marchand, Isabelle Marcoux, Louis-Martin O’Neill, Jan Fryderyk Pleszczenski, Yanouk Poirier, Rémi Racine, Maxime Rémillard, Jean-François Rioux, Claude Rousseau, Gilbert Rozon, Claude Séguin, Jean Séguin, Charles Sirois, Paul St-Pierre Plamondon, Oona Stock, Pierre-André Themens, Stéphanie Trudeau, Frédéric Verreault, Carl Viel

 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Comment Trump alimente les tensions dans le golfe Persique

20/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Le golfe Persique est une poudrière sur le point d'exploser; Washington en est en grande partie responsable.

La Bourse attend le prochain déclic

BLOGUE. Les bonnes données économiques et la Fed rassurent mais le test des profits et du conflit commercial approche.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

21/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.