L'entreprise, socle de prospérité

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Novembre 2014

L'entreprise, socle de prospérité

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Novembre 2014

Par Robert Dutton
Certes, il n'y a pas que les multinationales. Ici comme ailleurs, des centaines d'entreprises de taille petite ou moyenne, généralement méconnues, sont des créateurs de richesse et des moteurs de croissance, grâce à l'innovation et à la productivité. Par exemple, j'ai le privilège de bien connaître d'Exo-S, une entreprise peu connue de Sherbrooke, qui a des usines au Québec, aux États-Unis et au Mexique, et qui vend ses produits thermoplastiques aux plus importants constructeurs automobiles. Des exemples comme ça, il y en a des dizaines au Québec. Mais comme ces sociétés sont privées, comme elles s'adressent souvent aux marchés des autres entreprises, elles sont peu médiatisées... jusqu'à ce qu'elles ferment une usine. Les entreprises, c'est comme les parents et les amis. On n'y fait pas assez attention, jusqu'à ce qu'ils nous quittent...

Biographie

Robert Dutton est le tout premier entraîneur en résidence de l'École d'entrepreneurship de Beauce (EEB). Pendant 20 ans, il a assuré la direction de Rona à titre de président et chef de la direction. Sous sa gouverne, l'entreprise a connu une croissance soutenue et est devenue le plus important distributeur et détaillant canadien de produits de quincaillerie, de rénovation et de jardinage. Après un passage aussi marquant que remarquable comme entrepreneur-entraîneur, Robert Dutton a décidé d'accompagner les entrepreneurs-athlètes de façon plus assidue, au sein de l'EEB.

r.dutton@eebeauce.com

À la une

Facebook change de nom pour Meta

Mis à jour il y a 31 minutes | AFP

La compagnie dirigée par Mark Zuckerberg en a fait l'annonce jeudi.

Québec dépose le projet de loi 6 pour créer un ministère de la Cybersécurité

Il y a 23 minutes | La Presse Canadienne

Québec cherche à regrouper, au sein d’un même ministère, l'expertise dans le numérique et la cybersécurité.

Bombardier n'est toujours pas rentable, malgré des résultats encourageants

Si les résultats publiés sont prometteurs, Bombardier a malgré tout déclaré une perte ajustée de 95 millions de $US.