Investissement Québec, banque d'affaires


Édition du 18 Janvier 2014

Investissement Québec, banque d'affaires


Édition du 18 Janvier 2014

Une petite révolution se prépare chez Investissement Québec qui sera davantage au service des entreprises québécoises.

«Par le passé, cette société d'État s'est beaucoup concentrée sur les besoins d'entreprises étrangères désireuses de faire des affaires au Québec. Mais on a peu regardé le problème du sens inverse, déplore Élaine Zakaïb. De l'angle, par exemple, de l'entreprise québécoise qui veut s'ouvrir sur les marchés étrangers.»

Déterminée à changer les choses, la ministre a décidé de lui confier deux nouveaux mandats dans le cadre de sa stratégie de soutien aux gazelles. Des mandats assez importants pour nécessiter la création d'une équipe de professionnels chez Investissement Québec.

D'une part, la société d'État sera dorénavant chargée d'une veille stratégique afin de trouver partout dans le monde les grands appels d'offres internationaux susceptibles d'intéresser les entreprises du Québec à fort potentiel de croissance.

Absorbées par le quotidien, trop peu de PME prennent le temps de faire une véritable veille des occasions offertes sur les marchés étrangers. «Le marché du Québec est ridicule [en taille] par rapport aux marchés extérieurs pour ce qu'on peut y faire», lance Élaine Zakaïb.

Fusion et acquisition

Par ailleurs, la ministre exigera d'Investissement Québec qu'elle accompagne les entreprises dans leurs projets d'acquisition ou de consolidation. «On veut qu'Investissement Québec devienne une banque d'affaires, un partenaire à part entière des gazelles qui les aidera dans leurs projets d'acquisition ou de fusion.»

Car, pour Mme Zakaïb, la croissance des gazelles ne pourra pas se faire qu'à l'interne : «Il devra nécessairement y avoir de la croissance par acquisitions.»

Pendant ce temps, la création de la Banque de développement économique du Québec, un projet sous la responsabilité de la ministre Zakaïb et dont plusieurs mesures se retrouvent dans la présente stratégie de soutien aux gazelles, continue de se faire attendre.

On ne connaît pas encore la taille de l'équipe à constituer chez Investissement Québec. Mais la ministre se montre rassurante, soutenant qu'elle sera «petite» et qu'elle pourra profiter du réseau des bureaux du Québec à l'étranger, qui sera fortement mis à contribution.

À lire aussi:
Sur la piste des gazelles

Des bootcamps pour les entrepreneurs
«Des réserves quant à la sélection des gazelles»

À la une

Mois de l’histoire des Noirs: cinq entrepreneurs à découvrir

Notre blogueuse invitée, Mona-Lisa Prosper, met de l'avant des entrepreneurs qui pourraient bien vous inspirer.

Bourse: Wall Street ouvre en repli avant la Fed

Mis à jour à 09:42 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre en baisse.