Humanware nommée PME de l'année en TI au Québec

Publié le 11/11/2019 à 07:00

Humanware nommée PME de l'année en TI au Québec

Publié le 11/11/2019 à 07:00

Par Denis Lalonde
Le siège social de Humanware.

(Photo: courtoisie)

Humanware, de Drummondville, a remporté le titre de PME de l’année 2019 en technologies de l’information au Québec lors du Gala PME en lumière, organisé par l’Association québécoise des technologies (AQT).

La PME québécoise, qui compte 170 emplois, se spécialise dans la fabrication d’équipements destinés aux personnes vivant avec une déficience visuelle.

La société était en nomination aux côtés des sociétés Devicom, Devolutions, Gestisoft, Irosoft, Mediaclip, Mingus Software, MXO – Agence Totale et Zerospam.

Le PDG d’Humanware, Gilles Pépin, précise que le mandat de la société est de mieux desservir les 3% de la population mondiale dont les lunettes ne peuvent plus corriger la vision.

«Selon l’Organisation mondiale de la santé, un peu plus de 40 millions de personnes sont atteintes de cécité et 240 millions souffrent d’une basse vision», raconte M. Pépin.

Ce dernier ajoute que le marché mondial des solutions électroniques et informatiques pour la déficience visuelle se situe actuellement entre 500 et 600 millions de dollars américains. «Mais le potentiel est beaucoup plus important. On sert de 200 000 à 300 000 personnes dans le monde. C’est un marché sous-développé et mal desservi», dit-il.

La PME, dont l’actionnaire majoritaire est la multinationale franco-italienne EssilorLuxottica depuis 2013, entend donc profiter des canaux de distribution de cette dernière pour élargir sa clientèle.

Humanware, dont le chiffre d’affaires est de quelques dizaines de millions de dollars, dit poursuivre une stratégie de croissance à trois axes. «Le premier axe, et le plus important, c’est le vieillissement de la population», soutient M. Pépin.

Il cite en exemple la dégénérescence maculaire, qui est une maladie importante de l’œil. Elle commence vers 65 ans et fait en sorte que les gens perdent graduellement la vision.

«La problématique, c’est qu’on rejoint seulement 15% des gens qui sont atteints de la maladie en ce moment. Tous les autres ne sont pas informés qu’il existe des solutions pour qu’ils puissent continuer à faire la cuisine, lire, écrire, utiliser un ordinateur ou vaquer à leur passe-temps favori», illustre-t-il.

Selon lui, EssilorLuxottica possède des comptes avec 92% des optométristes en Amérique du Nord, ce qui permettra à Humanware de faire connaître ses solutions pour les personnes âgées à travers tout ce réseau. 

Les dirigeants de l’entreprise soutiennent que les baby-boomers tiennent à leur autonomie et sont prêts à y consacrer une partie de leur épargne, alors que la génération précédente est réputée moins dépensière.

Le deuxième axe de croissance de Humanware passe par les pays émergents. «Nous avons commencé à développer des produits spécifiques pour les pays qui ont des infrastructures sociales, par exemple où les enfants vivant avec une déficience visuelle sont intégrés dans des classes normales. C’est le développement d’un marché où nos compétiteurs ne sont pas présents», soutient Gilles Pépin. 

Le dirigeant ajoute que la Chine pourrait être un gros marché pour la PME, mais que les infrastructures en place ne sont pas encore optimales.

Le troisième axe de croissance passe par l’accélération de l’innovation. «On a surinvesti en recherche et développement et ça a porté ses fruits. Au cours des trois dernières années, nous avons généré une croissance annualisée de nos revenus de 18%. Pour les années à venir, on vise une augmentation de l’ordre de 10% à 12%», dit le dirigeant.

Outre son siège social de Drummondville, Humanware possède des bureaux à Longueuil, en Floride, en Angleterre et en Australie.


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: le Dow, le S&P 500 et le Nasdaq montent de plus de 7%

Mis à jour à 16:54 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Une lueur d'espoir sur le front du coronavirus semble animer le marché.

Titres en action: Postmedia, Fujifilm, Ocado, Rolls Royce...

Mis à jour à 13:26 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La résilience de l'industrie pétrolière subit son pire test

BLOGUE INVITÉ. L'industrie du pétrole vit la pire crise de son histoire. Quelles perspectives? Réponses d’Yvan Cliche.