Hors des sentiers battus


Édition du 11 Juillet 2015

Hors des sentiers battus


Édition du 11 Juillet 2015

Camoplast Solideal n'est plus, vive Camso ! Forte d'une nouvelle image de marque, la multinationale de Magog vise la position de tête dans son marché, unique et pointu : les pneus et les chenilles hors route.

À lire aussi:
Un leader au sommet, mais toujours en devenir
Nouvelle réalité, nouvelle identité

Plus de 95 % des territoires non submergés de cette planète n'ont pas de route. C'est le terrain de jeu de Camso, qui conçoit et fabrique les pneus et les chenilles nécessaires pour aller s'y amuser, s'y déplacer ou y travailler.

Un marché sans frontières, qui commence là où la route finit, dans les déserts, les forêts, les terres labourées, les chantiers de construction ou les mines. Un marché de travailleurs, d'agriculteurs et de passionnés de sensations fortes. Un marché de boue, de foin, de neige, de poussière et de terre.

On est loin des créations du Cirque du Soleil. Et de ses projecteurs. Camso est sous le radar. Mais, comme c'est le cas de l'autre multinationale à capital fermé milliardaire issue du Québec, le soleil ne se couche jamais sur son empire. Un empire développé avec intelligence et brio par son président du conseil et chef de la direction, Pierre Marcouiller.

C'est sous la conduite de ce fin stratège que la PME de Magog est passée d'un chiffre d'affaires de 95 millions de dollars à son arrivée, en 2000, à 1 milliard de dollars, 12 ans plus tard.

Et ce n'est qu'un début. «On veut être le numéro un mondial», explique Pierre Marcouiller.

Camso n'est pour l'instant dépassée que par l'américaine Titan International, dont le siège social est en Illinois. «Notre marché a un potentiel de 20 G $. On vise entre 3 et 4 G$ de ce chiffre», soutient le pdg.

Le dirigeant de 59 ans, un grand mince aux yeux bleus, nous reçoit dans le bâtiment de 40 000 pi2 que Camso vient d'inaugurer à son siège social de Magog, triplant ainsi sa superficie. Lumineux et moderne, avec des espaces ouverts et conviviaux, il est fait de béton, de verre, d'acier et de bois, des matériaux qui reflètent bien ce qu'est Camso, souligne M. Marcouiller.

Une série de photos sur les murs le rappelle aussi. Au premier coup d'oeil, on jurerait des tableaux d'art contemporain. La firme Cossette, qui a le mandat de l'image de marque de la nouvelle Camso, a réussi à transformer roues, chenilles, jantes, tringles et sculptures de pneu en véritables oeuvres artistiques. Qui eût cru qu'un pneu pouvait être aussi esthétique ?

Pierre Marcouiller n'en a jamais douté. Lorsqu'il prend la direction de Camoplast, en 2000, l'entreprise est une PME en excellente santé, créée à la suite du rachat de trois divisions de Bombardier, en 1982. Mais elle avait besoin d'un second souffle.

À lire aussi:
Un leader au sommet, mais toujours en devenir
Nouvelle réalité, nouvelle identité

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.