Decathlon s'amène à Boisbriand; la concurrence s'intensifie

Publié le 10/04/2019 à 16:34

Decathlon s'amène à Boisbriand; la concurrence s'intensifie

Publié le 10/04/2019 à 16:34

Par Martin Jolicoeur

Le printemps pourrait être difficile pour les détaillants de sport de la rive-nord de Montréal. Les consommateurs, eux, pourraient profiter de baisses de prix. Photo: 123RF

La concurrence risque de s’intensifier de plus belle pour les détaillants de sport de la banlieue nord de Montréal, alors que la multinationale française Decathlon s’apprête à y inaugurer sa deuxième succursale canadienne.

Cette chaîne, qui aime se comparer à un Ikea du sport, doit ouvrir ses portes dans deux semaines, le 27 avril prochain, au Faubourg Boisbriand, un mégacentre situé à l’intersection des autoroutes 15 et 640.

La superficie exacte du magasin n’est pas encore connue. Son premier magasin nord-américain, inauguré en 2018 au Mail Champlain de Brossard, présente une superficie de 65 000 pieds carrés (pi2).

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

Ce nouveau venu pourrait avoir des conséquences importantes sur les ventes des détaillants concurrents des environs ce printemps. On pense d’abord évidemment aux Sports Experts et Atmosphère, maintenant propriétés de Canadian Tire.

Il en va de même de nombreux autres commerces spécialisés de Rosemère et Laval, à seulement quelques kilomètres, dont Oberson, MECLa CordéeSportium, SailPrimeau VéloCoin des coureurs et Golf Town. Ces derniers pourraient, avant longtemps, sentir une pression sur les prix de leur articles de basses et moyennes gammes.

Photo: 123RF

Dans les mois qui suivront, le détaillant ouvrira deux autres magasins au Québec. Une troisième succursale (de 45 000 pi2) doit normalement ouvrir en août à Québec, suivie peu de temps après de l’ouverture d’un quatrième magasin (30 000 pi2) cette fois au Centre Eaton de Montréal. 

Ce local montréalais était d’abord destiné à Saks Off 5th, propriété de HBC (La Compagnie de la Baie d'Hudson). En difficulté financière, l’américaine a mis ses projets d’expansion sur la glace, ouvrant les portes du centre-ville au détaillant français. Le Centre Eaton de Montréal, une réplique du Eaton Centre de Toronto, fait l’objet depuis près de deux ans, de travaux d’envergure évalués à 200M$.

Fondée en 1976, Decathlon est majoritairement détenue (51%) par la famille Mulliez, dont la fortune a été estimée par Forbes à 39 G$US. L’entreprise compte aujourd’hui plus de 1 432 magasins dans 42 pays, dont plus de 300 en France.

Mes derniers textes / me suivre sur Twitter / me joindre sur LinkedIn 

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Stratégie omnicanale: mode d'emploi

05/07/2019 | Anne-Marie Tremblay

Pour atteindre les clients, les entreprises doivent dorénavant maîtriser tous les canaux de communication.

Accord commercial Europe-États-Unis: éviter un conflit commercial

12/04/2019 | AFP

Les États membres de l'Union européenne doivent valider lundi l'ouverture de négociations commerciales.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.