CLD: grille de tarifs et recentrage


Édition du 28 Février 2015

CLD: grille de tarifs et recentrage


Édition du 28 Février 2015

L'Association des centres locaux de développement du Québec (CLD) a mis la clé sous la porte le 13 février, mais certains CLD refusent de disparaître, malgré les coupes budgétaires de 55 % dictées par le gouvernement.

C'est le cas du CLD L'Islet, qui mise sur l'appétit des entrepreneurs pour des services spécialisés de qualité afin de conserver leurs employés et de maintenir leur offre de services.

«On avait un énorme manque à gagner, et la dernière chose qu'on voulait, c'était de perdre l'expertise de nos jeunes professionnels. On veut éviter qu'ils partent vers les milieux urbains, explique Pierre Roy, directeur général du CLD situé à l'est de Québec. On a donc fait le pari que les entreprises existantes, qui connaissent notre savoir-faire, sont prêtes à payer les coûts de certains services.»

Les services d'accompagnement aux entreprises en démarrage (0-2 ans) restent gratuits, mais le CLD a commencé à tarifer ses services aux entreprises existantesdans quatre volets.

«Les entrepreneurs peuvent obtenir une offre de services en développement économique, en comptabilité et finances, en commercialisation et marketing ou en technologies et information. On avait approché des entreprises lors de l'élaboration de notre nouveau modèle d'entreprise, et maintenant, on a des contrats dans l'ensemble de ces volets», confirme M. Roy.

Du côté de Trois-Rivières

Quant au CLD de Bécancour, au sud de Trois-Rivières, la refonte du modèle d'entreprise découle du diagnostic émis à la suite de l'analyse des besoins des entreprises du territoire. «Nous nous sommes donné un temps de réflexion afin de pouvoir examiner ensemble un nouveau modèle qui tienne compte de la nouvelle réalité financière, mais aussi des changements qui auront lieu dans notre milieu», mentionne Guy St-Pierre, président du CLD de la MRC de Bécancour.

Le constat qui émane de l'étude : la nouvelle offre de services du CLD doit s'orienter uniquement vers le démarrage et le développement des entreprises. Le concept d'aide au développement local étant plutôt large, le CLD se recentrera sur l'aide à la prise de décisions par ces dernières.

«Les entrepreneurs se retrouvent seuls face à une multitude d'intervenants, et seulement 35 % d'entre eux passent le cap des cinq ans. On sera là pour eux», soutient Daniel Béliveau, directeur général du CLD de la MRC de Bécancour.

L'organisme est aussi à revoir son modèle de gouvernance : «Le conseil d'administration sera majoritairement constitué de gens d'affaires et non d'élus comme c'est actuellement le cas», confirme M. Béliveau.

Rappelons que, dans le cadre du pacte fiscal transitoire sur les transferts financiers aux municipalités, le gouvernement du Québec sabre 40 millions de dollars de l'enveloppe destinée aux CLD et confie aux MRC le mandat de développement économique local et de soutien à l'entrepreneuriat : «Elles n'auront plus l'obligation de déléguer à un CLD l'exercice de cette compétence», précise l'entente.

Si les répercussions exactes sont difficiles à prévoir, on peut s'attendre à ce que la majorité des 120 CLD de la province ne soit plus en activité d'ici la fin de 2015.

À la une

Armez-vous (encore plus) de patience pour recruter

Il y a 48 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. À l'automne dernier, il fallait compter en moyenne 14 semaines pour embaucher un employé.

1er trimestre de CGI: hausse en un an des bénéfices et des revenus

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

CGI signale que la valeur de son carnet de commandes s’élevait à 25,01 milliards $ au 31 décembre dernier.

Le Canadien Pacifique engrange un profit de 1,27 G$ au 4e trimestre

Les revenus du CP ont atteint 2,46 G$, en hausse de 21% par rapport au même trimestre un an plus tôt.