Chassé-croisé dans l'industrie du nettoyage

Publié le 25/09/2010 à 00:00, mis à jour le 24/09/2010 à 10:06

Chassé-croisé dans l'industrie du nettoyage

Publié le 25/09/2010 à 00:00, mis à jour le 24/09/2010 à 10:06

Par André Dubuc

Discrètement, le Groupe Daoust/Forget, leader du nettoyage à sec au Québec, a inauguré une première franchise sous la bannière Nettoyage spécialisé Daoust/Forget, à Lavaltrie, au nord-est de Montréal. L'entreprise offre des services d'entretien ménager, de lavage de vitres, de tapis et de meubles, d'enlèvement des graffitis et de nettoyage après sinistre.

" Nous voulons couvrir l'ensemble du Québec d'ici deux ans ", dit Antoine Ciarlo, président du groupe. Trois autres commerces seront ouverts d'ici mars 2011.

Pendant ce temps, Qualinet emprunte le chemin inverse pour croître : le spécialiste du nettoyage après sinistre mise sur la notoriété de sa marque pour assurer le succès de ses nouveaux commerces de nettoyage à sec.

Une stratégie semblable à celle utilisée par le géant des produits de consommation Procter & Gamble, qui ouvre des buanderies sous la marque du détersif Tide dans l'ensemble du territoire américain.

L'occasion est belle, car le secteur du nettoyage à sec compte beaucoup d'acteurs indépendants et peu de marques nationales établies. " Les consommateurs iront chez le nettoyeur Tide parce qu'ils savent que Procter & Gamble assure les arrières ", dit Michael Stone, consultant au Groupe Beanstalk.

Au Québec, le Groupe Daoust/Forget, dont la notoriété est bien établie, domine l'industrie avec 130 unités de service, exploitées par des franchisés. " Le nettoyage à sec est un métier complexe ", indique M. Ciarlo, qui assure qu'il n'y a aucun lien entre sa décision et celle de Qualinet.

À la une

Faut-il ajouter des cryptomonnaies à son portefeuille?

10:31 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. Plusieurs nouveaux FNB de cryptomonnaies ont été lancés récemment.

Bourse: New York et Toronto repartent à la hausse

Mis à jour il y a 45 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés ont ignoré un décevant rapport sur l'emploi aux États-Unis.

À surveiller: Boralex, Nuvei et Bombardier

Que faire avec les titres de Boralex, Nuvei et Bombardier? Voici quelques recommandations d'analystes.