Baléco, une des rares entreprises B Corp au Québec


Édition du 03 Octobre 2015

Baléco, une des rares entreprises B Corp au Québec


Édition du 03 Octobre 2015

Par Matthieu Charest

[Photo : Baléco]

Du contenant au contenu, toute l'approche de Baléco s'inscrit dans une démarche de développement durable. Mais pour le fabricant et distributeur de produits nettoyants montréalais, il s'agit aussi de miser sur une stratégie d'affaires payante ; car, sans croissance, pas de profit, et pas de développement durable non plus.

Intolérante aux fragrances synthétiques répandues dans les produits sanitaires, Anie Rouleau a lancé il y a trois ans son entreprise afin d'offrir sa gamme de nettoyants sans fragrances, sans colorants et écoresponsables. Savon à mains, liquide à vaisselle, détergent, tout y est.

Côté contenant, la PME de Montréal vend des stations de remplissage à ses clients, afin de réduire l'usage du plastique dans les emballages. «C'est un peu comme la bonbonne de gaz propane qu'on remplit pour le barbecue, explique la présidente et fondatrice de Baléco. Les stations de remplissage installées chez mes clients, des particuliers, des PME, des vétérinaires, des CPE et autres, leur permettent de réutiliser leurs bouteilles. Et la beauté de ce système, c'est qu'une fois l'installation faite, ça [l'achat] devient récurrent.» Une station de 10 litres coûte environ 69 $, et le sac de remplissage de 10 L, 34 $.

«Une garderie, par exemple, peut rapporter de 2 000 $ à 3 000 $ par année. Le prix est concurrentiel, parce qu'il y a peu de frais liés à l'emballage. Mes produits sont un peu plus chers dans certains cas, mais avec les politiques de développement durable de plus en plus présentes en entreprise, il y a une demande.»

La PME emploie quatre personnes et devrait atteindre le demi-million de chiffre d'affaires cette année. En plus de mettre au point un nouveau format de station de remplissage de 4 L, plus adapté aux copropriétés, Baléco compte s'attaquer au marché canadien-anglais en janvier sous l'étiquette The unscented company.

Un atout concurrentiel

Baléco est l'une des rares entreprises québécoises à avoir obtenu une certification B Corp. Celle-ci est aux entreprises qui s'engagent à l'égard du développement durable ce que le sceau LEED représente pour les immeubles écologiques. La certification B Corp est un gage que l'entreprise satisfait aux exigences de respect de l'environnement, des impacts sociaux et des principes de saine gouvernance établis par le B Lab, un organisme à but non lucratif fondé aux États-Unis, qui compte une employée au Canada depuis l'été dernier.

«Cette certification vient renforcer les fondations de mon entreprise, dit Anie Rouleau. Dans mon ancienne vie en entreprise [chez Hydrocom International], la norme ISO 9001 nous avait permis de nous structurer et de maintenir une qualité constante. Avec B Corp, tous les aspects de Baléco seront balisés, dans une structure qui cadre avec nos valeurs.

«En plus, je crois que ça favorisera le recrutement, ajoute-t-elle. Maintenant, les jeunes veulent travailler pour une entreprise qui a des valeurs. Ça n'a rien à voir avec ce que l'on observait il y a 20 ans.»

«Même si Anie Rouleau venait à partir, la vision B Corp resterait, souligne Geneviève Côté, qui a accompagné Baléco dans les étapes visant sa certification. C'est un bel outil pour réfléchir, systématiser, favoriser l'engagement des employés, des fournisseurs et même pour certains investisseurs. De plus, puisque c'est encore assez méconnu au Canada, ça confère une qualité de leader.»

Le processus pour obtenir le statut B Corp peut se révéler laborieux. Pas tellement en complexité, mais «parce que ça implique beaucoup de travail. Il faut revoir les contrats, les statuts, la gouvernance, etc.», souligne Mme Côté. Pour une PME, c'est un défi de consacrer toute cette énergie afin d'obtenir la certification, processus qui peut prendre de deux mois à deux ans, selon le degré d'avancement de l'entreprise.

«En outre, la certification doit être révisée tous les deux ans. Les entreprises ont parfois besoin d'un sérieux coup de main. Reste que je sens un engouement croissant pour le B Corp, ajoute l'avocate. Je sens que quelque chose est en train de se produire.»

On compte 1 414 entreprises certifiées B Corp dans le monde, dont 147 au Canada. Parmi celles-ci, seulement 9 sont établies au Québec.

À la une

Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500

Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX est en baisse de 1,2% et Wall Street est mitigé.

À surveiller: Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resources

13/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resourc? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin

Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.