Apprendre l'entrepreneuriat coopératif à l'école


Édition du 18 Janvier 2014

Apprendre l'entrepreneuriat coopératif à l'école


Édition du 18 Janvier 2014

Par Pierre Théroux

Photo: iStock

Le modèle coopératif commence à faire sa place dans les milieux scolaires. Les entrepreneurs de la région de Montréal qui souhaitent se lancer en affaires en démarrant une coopérative auront désormais accès à un programme de formation leur permettant de mieux connaître les rouages de ces entreprises.

«La formule coopérative reste encore très méconnue, même si de plus en plus de jeunes s'y intéressent», constate Abderrahim Izirri, directeur de la Coopérative de développement régional (CDR) de Montréal-Laval.

La CDR de Montréal-Laval a ainsi conçu, en partenariat avec la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), une formation consacrée aux entrepreneurs qui souhaitent démarrer une coopérative. Une première dans le secteur scolaire, selon ses promoteurs.

L'enseignement du modèle coopératif comme choix d'entreprise est d'autant plus important que les coopératives sont très viables, rappelle M. Izirri. «Les coopératives sont le type d'entreprises qui ont le mieux résisté à la crise financière de 2008. De plus, elles affichent un taux de survie de deux fois supérieur à celui des entreprises traditionnelles après 10 ans, ce qui est encourageant pour les futurs participants au programme.»

Au Québec, le taux de survie des entreprises coopératives est de 62 % après 5 ans et de 35 % après 10 ans, par rapport à 44,3 % et à 19,5 % respectivement pour les entreprises québécoises privées, selon une étude publiée par le gouvernement du Québec.

La formation permettra à une vingtaine d'entrepreneurs en devenir d'apprendre la façon de rédiger leur plan d'affaires, de définir leurs stratégies d'analyse de marché, de commercialisation et de vente ou encore de structurer leurs besoins relatifs aux ressources humaines.

«Les coopératives ont des balises légales, un système de gouvernance ou des sources de financement qui se distinguent. Quand on a des membres travailleurs qui sont aussi propriétaires de l'entreprise, on ne gère pas les ressources humaines de la même façon», précise M. Izirri.

Répondre à un besoin

Pour la CSMB, la deuxième plus importante commission scolaire du Québec, ce nouveau programme était l'occasion d'ajouter une corde à son arc. «Nous offrons déjà plusieurs programmes de formation en entrepreneuriat, et celui sur les coopératives s'inscrit dans cette volonté de répondre à un besoin», explique Sylvie Chartrand, directrice de la formation professionnelle à la commission scolaire qui regroupe 92 écoles et établissements scolaires.

Offert à partir du mois de mars, le programme présente 330 heures de cours pendant une période de trois mois au terme desquels le participant se verra décerner une attestation de spécialisation professionnelle (ASP) du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

La Coopérative de développement régional de Montréal-Laval est actuellement en discussion avec une commission scolaire de Laval pour y implanter ce même programme de formation. D'autres CDR ailleurs au Québec ont aussi manifesté leur intérêt.

La CDR de Montréal-Laval, qui regroupe plus de 200 coopératives et partenaires sur son territoire, a été créée il y a 27 ans avec le mandat de favoriser l'émergence et le développement de coopératives sur son territoire.

À la une

À surveiller: Open Text, BCE et D2L

09:09 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Open Text, BCE et D2L? Voici quelques recommandations d’analystes.

Investissement Québec renfloue les coffres de Goodfood

L’intervention d’IQ survient à un moment où les finances de la société montréalaise sont sous pression.

Bourse: Toronto évolue dans le rouge à la mi-journée

Mis à jour à 12:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.Wall Street commence la semaine en repli.