3 astuces pour simplifier le démarrage de son entreprise

Publié le 25/02/2019 à 12:07

Votre agenda est bien rempli, vous portez plusieurs chapeaux à la fois et vos ressources financières sont limitées ? Pas de panique, il existe des solutions efficaces pour les entrepreneurs qui cherchent à économiser temps et argent. Voici quelques conseils d’experts qui vous permettront de faire plus… avec moins.

1. Confiez votre tenue de livres et votre comptabilité à une firme externe

Aujourd’hui, de nombreuses solutions innovantes permettent aux entrepreneurs en phase de démarrage de consacrer plus de temps à la croissance de leur entreprise.

« Le temps d’un entrepreneur est précieux. Il est mieux investi au développement et à la croissance de son entreprise plutôt qu’à la réalisation de tâches administratives », affirme Pierre Garant, associé et leader national en certification chez Raymond Chabot Grant Thornton. M. Garant est aussi président d’Operiō, une firme spécialisée en comptabilité-conseil pour les PME.

« La liquidité, la rentabilité, la conformité aux exigences légales et fiscales sont des préoccupations quotidiennes des entrepreneurs. Les experts d’Operiō les accompagnent dans toutes les facettes de la gestion financière », ajoute Pierre Garant.

Operiō, un partenaire de la Banque Nationale, offre une plateforme technologique infonuagique et mobile permettant à un entrepreneur d’avoir accès à ses données financières en temps réel. Ces informations sont compilées, puis analysées par des experts. « L’objectif, c’est de faire parler rapidement les chiffres et d’identifier les véritables enjeux financiers afin d’accompagner l’entrepreneur dans sa prise de décision », résume l’expert.

Operiō peut s’occuper de tout : budgétisation, traitement des transactions, production des états financiers et déclarations gouvernementales. La firme offre également de l’accompagnement et des conseils stratégiques personnalisés afin de favoriser la croissance et la profitabilité des PME.

« Nous proposons trois forfaits distincts allant d’une intervention ciblée, à une prise en charge complète. La modularité de l’offre nous permet de guider l’entrepreneur à chacun des stades de croissance. »

2. Achetez des conseils juridiques à la pièce
Pour Gilles de Saint-Exupéry, avocat et associé chez Lex Start, une start-up québécoise spécialisée dans les services juridiques pour PME, les entrepreneurs d’aujourd’hui n’ont pas nécessairement besoin de s’adjoindre les services d’un avocat à plein tarif ou à temps plein.

« Au Québec, le taux horaire moyen d’un avocat est de 150 $. Et il n’est pas toujours possible de prévoir le coût total avant d’entreprendre une démarche juridique », explique-t-il.

L’entreprise Lex Start propose plutôt de répondre aux besoins juridiques des entrepreneurs en démarrage par le biais d’une démarche standardisée et payable selon un forfait prédéfini. Ce qui permet de faire des économies. « Nous faisons du prêt-à-porter qui couvre 90 % des cas, et non du sur mesure. Une méthode qui permet de réaliser des économies de temps et d’argent. »

« L’incorporation, une convention entre actionnaires et un contrat de modalités peuvent atteindre 10 000 $ au total dans un cabinet d’avocats traditionnel. Notre modèle d’affaires basé sur la technologie divise le montant de cette facture par deux, parfois même par trois. »

Pour ce faire, vous n’avez qu’à remplir un formulaire détaillé en ligne. « Puis tous les documents sont validés par un avocat de la firme Dunton Rainville pour en garantir la qualité », précise Gilles de Saint-Exupéry. Lex Start s’est également associé à la Banque Nationale pour faire économiser davantage les entrepreneurs.

3. Choisissez une banque qui vous simplifie la vie
Laurence Felx-Leduc, directrice ventes et services, conseil spécialisé pour entreprises à la Banque Nationale, est catégorique sur le sujet. « Utilisez votre temps dans les activités où vous excellez. Si vous n’avez pas la compétence pour rédiger un contrat, le temps est peut-être venu de rechercher l’expertise appropriée. »

Si vous courez déjà après votre temps, les dix heures passées mensuellement à éplucher vos relevés bancaires à des fins de comptabilité pourraient probablement être utilisées autrement. « Partez plutôt à la recherche de mandats additionnels et laissez-nous s’occuper de tout », affirme Mme Felx-Leduc.

Surtout que bien souvent, les coûts sont minimes comparativement au risque associé au traitement inadéquat de la paie, par exemple. « Des entrepreneurs ont déjà dû assumer des pénalités de plusieurs milliers de dollars pour n’avoir pas respecté les règles gouvernementales en vigueur », ajoute Mme Felx-Leduc.

« La Banque Nationale désire être le guichet unique de l’entrepreneur en démarrage », affirme Laurence Felx-Leduc. Nous avons développé un réseau de partenaires qui nous permet d’accompagner nos clients dans toutes les facettes de leur démarrage d’entreprise : enjeux légaux, financiers, impôts, mentorat. Notre approche de guichet unique est très efficace et simplifie réellement la vie des entrepreneurs. »

Le savoir d'entreprise c'est quoi ?

Par l'intermédiaire du Savoir d'entreprise, Les Affaires souhaite offrir à ses lecteurs des connaissances de pointe provenant d'organisations désireuses de partager leur expertise.

Les contenus sont produits par le Service de contenu Les Affaires en collaboration avec l'organisation. Notez qu'à aucun moment, les journalistes de Les Affaires ne participent à la rédaction de ces articles. Pour plus d'information sur ce produit, veuillez communiquer avec

À la une

L'ACÉUM est un moindre mal, dans les circonstances

ANALYSE - Canadiens et Mexicains ont intérêt à mettre derrière eux la réingénierie du libre-échange en AmérIque du Nord.

Trois placements à contre-courant pour 2020

BLOGUE. Voici trois secteurs abordables susceptibles de battre le marché en 2020 pour l'investisseur anti-conformiste.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.