Des actionnaires actifs pour faire progresser l'entreprise


Édition du 25 Octobre 2014

Des actionnaires actifs pour faire progresser l'entreprise


Édition du 25 Octobre 2014

Stéphane Rousseau, de l’Université de Montréal. [Photo: Jérôme Lavallée]

Enjeux de gouvernance - Série 5/6: Les administrateurs ont un rôle stratégique à jouer à des moments charnières de la vie de l'entreprise. Cette série décortique des enjeux auxquels ils font face.

À lire aussi:
Le rôle du CA en temps de crise
Des conseils qui valent de l'or
L'offre hostile, un facteur de risques à considérer
Votes d'actionnaires: vers des lignes directrices pour les agences de conseil

Voir loin, écouter, rassembler

La course aux procurations menée avec succès en 2012 par le fonds d'investissement activiste Pershing Square a marqué les esprits. Cet événement, qui visait à imposer des changements au conseil d'administration et à la direction du Canadien Pacifique, a aussi été un symbole fort pour les sociétés publiques du pays qui se sont rendu compte qu'elles pouvaient être la cible d'activisme.

Il y a eu 101 courses aux procurations au Canada de 2008 à 2012, soit une hausse de 84 % par rapport aux cinq années précédentes, selon une étude de Fasken Martineau. L'année 2012 a connu un sommet avec 27 courses. Toutefois, la tendance s'est essoufflée en 2013 avec 16 courses.

Cette diminution ne serait cependant pas le signe d'un repli généralisé du recours à cette procédure, mais plutôt le reflet décalé des rendements boursiers, indique le cabinet d'avocats dans une mise à jour. Le secteur minier ayant généré de piètres rendements en 2012, il a été l'objet de 60 % des courses aux procurations de 2013, alors que les autres secteurs ayant procuré des rendements plus intéressants ont connu un répit.

«La montée de l'activisme au cours de la dernière décennie s'explique par une performance boursière décevante, confirme Sébastien Roy, associé au marché des capitaux chez Davies Ward Phillips & Vineberg.

«C'est une façon de créer de la valeur pour les actionnaires. D'ailleurs, quand un fonds activiste achète des parts d'une société, le cours de l'action grimpe les jours suivants, ajoute-t-il. Les fonds de couverture activistes sont devenus des catégories d'actif à part entière, poursuit l'avocat. Même les investisseurs institutionnels, comme les fonds de retraite, y investissent.»

À lire aussi:
Le rôle du CA en temps de crise
Des conseils qui valent de l'or
L'offre hostile, un facteur de risques à considérer
Votes d'actionnaires: vers des lignes directrices pour les agences de conseil

Voir loin, écouter, rassembler

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.