Comment acheter une entreprise: cas et conseils


Édition du 21 Février 2015

Comment acheter une entreprise: cas et conseils


Édition du 21 Février 2015

[Photo: Shutterstock]

À lire aussi:
Comment acheter une entreprise

9 conseils aux acheteurs

> Accumuler du capital
> Déterminer le secteur d'activité de l'entreprise qu'on souhaite acheter et la région
> Définir ses motivations
> Prévoir du temps pour chercher (on peut analyser 10 dossiers avant de trouver ce qu'on veut)
> Consulter plusieurs professionnels de transfert d'entreprise pour accélérer les recherches
> Se servir de son réseau pour faire connaître son intention d'acheter
> Prévoir un budget pour évaluer les occasions et les coûts transactionnels
> Se faire conseiller par des professionnels
> Bâtir un plan d'affaires pour l'entreprise ciblée avant de chercher du financement

6 conseils aux vendeurs

> Consulter des professionnels en transfert d'entreprise deux à trois ans avant de vendre
> Définir son idéal de transaction
> Préparer une relève et partager ses connaissances
> Sécuriser les contrats de travail des employés clés
> Entamer des pourparlers avec deux ou trois intéressés avant de vendre
> Prévoir une période de transition après la vente

Cas 1: Rachat par les gestionnaires

En 2010, Emmanuel Duchesne est entré dans le bureau du président de Camoplast, Pierre Marcouiller, pour lui demander s’il était disposé à lui vendre la division thermoplastique, dont il dirigeait la destinée. Camoplast venait de faire une acquisition qui doublait son chiffre d’affaires à 1 milliard de dollars, et la division thermoplastique était moins associée aux chenilles et roues de caoutchouc qui devenaient la spécialité de la multinationale de Sherbrooke.

« Vendre à l’équipe de gestion québécoise permettait une sortie élégante, car c’était bien mieux que de vendre à l’étranger, avec le risque que les emplois soient exportés », a analysé le gestionnaire, aujourd’hui âgé de 39 ans.

Instigateur du rachat, qui a coûté quelques dizaines de millions de dollars, il s’est entouré des sept autres gestionnaires pour mener son projet à bien et fonder Exo-S. « La motivation était de pouvoir faire croître la division. On aurait difficilement pu le faire au sein de Camoplast, parce que nous n’étions pas la priorité », précise l’entrepreneur.

Exo-S est passée de 450 employés en 2012 à 700 aujourd’hui, elle a agrandi une usine aux États-Unis et en acheté une autre au Mexique.

Camoplast a facilité la cession en mettant à disposition ses experts en acquisitions, qui ont conseillé les acheteurs, et c’est Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) qui a financé la transaction.

« On n’avait pas de fortune personnelle, on a tous emprunté pour racheter. D’autres partenaires auraient été plus généreux en argent, mais on a décidé de privilégier un partenaire financier qui partageait nos valeurs et notre vision, c’est-à-dire garder les emplois au Québec et augmenter le rendement par la croissance », souligne M. Duchesne.

À lire aussi:
Comment acheter une entreprise

À la une

7 astuces pour réduire vos frais d'avocats

16/06/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Les acteurs judiciaires ont à cœur la mission de rendre justice, même si tout n’est pas parfait.

La course aux stages 2.0

Édition du 22 Mai 2024 | Claudine Hébert

Les cabinets d'avocats ont adapté les 5 à 7 aux nouvelles règles de la société.

L’industrie du droit a besoin de faire les choses autrement

Édition du 08 Mai 2024 | Philippe Jean Poirier

GRANDS DU DROIT. Les cabinets de services juridiques ont été très actifs sur le marché des fusions et acquisitions.