" Trente ans se sont évaporés en 30 jours "

Publié le 04/12/2010 à 00:00, mis à jour le 14/12/2010 à 17:47

" Trente ans se sont évaporés en 30 jours "

Publié le 04/12/2010 à 00:00, mis à jour le 14/12/2010 à 17:47

Par Marie-Eve Fournier
" J'étais très inquiet. Pourquoi ne voulaient-ils plus honorer la marge tel que convenu ? Je voulais qu'ils me laissent atteindre mon objectif, d'autant plus que la valeur de mes stocks était plus élevée que ma marge. Je ne comprenais pas pourquoi ils voulaient baisser ma marge. "

La Nationale aurait ensuite dit à M. Basmaji de cesser d'écouter ses avocats et de lui faire confiance. Relatant cette proposition devant la dizaine d'avocats présents à la cour, M. Basmaji a déclaré : " Je me sens comme un enfant, pris entre ses deux parents. Je ne comprends pas votre jargon. Mon métier, c'est de vendre des vêtements. " En outre, quand Jacob a déposé 500 000 $ dans son compte, la BN a utilisé la somme pour réduire d'autant ses avances.

Ce geste a valu à l'institution financière des réprimandes du juge, qui s'est dit " surpris " par l'attitude générale de la BN dans cette affaire. Martin Castonguay a conclu la journée d'audiences en forçant la Banque à maintenir la marge tel que convenu au contrat. Jacob a précisé qu'il se trouverait ensuite un autre banquier. Invitée par Les Affaires à s'expliquer, la BN a refusé.

Le juge a néanmoins grondé Jacob, qui a cessé de transférer le produit de ses ventes à la BN le 12 novembre. Les sommes étaient conservées à la Banque Royale. " Ils [Jacob] se constituent un trésor de guerre alors que nous, on finance les dépenses ", a déploré l'avocat représentant la banque, Jean Legault.

" Je suis en présence de deux parties qui se sont fait justice elles-mêmes. Je comprends que M. Basmaji se sentait coincé. Or, nous vivons dans un État de droit ", a conclu le juge, ordonnant à Jacob de reprendre les transferts de liquidités vers son banquier des 30 dernières années.

À la une

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.