Bombardier: 5 annonces importantes

Publié le 17/02/2016 à 06:22, mis à jour le 17/02/2016 à 09:40

Bombardier: 5 annonces importantes

Publié le 17/02/2016 à 06:22, mis à jour le 17/02/2016 à 09:40

Par lesaffaires.com

Photo: Bloomberg

Bombardier (Tor., BBD.B) a dévoilé une série d’annonces avec le dévoilement de ses résultats trimestriels inférieurs aux attentes. Le fleuron québécois en difficulté a finalement conclu une entente avec Air Canada en vue de lui vendre des avions de la CSeries, mettra 7000 employés à pied et regroupera ses actions, qui sont tombées sous le seuil de 1$.

1. Bombardier met à pied 7000 employés, Mirabel épargnée

Au cours des deux prochaines années, Bombardier a l’intention d’abolir l’emploi de 7000 personnes à travers le monde. La répartition géographique des licenciements n’est pas dévoilée dans le communiqué. Selon le coordonnateur québécois de l'Association internationale des machinistes, Dave Chartrand, 2400 emplois seront supprimés à travers le Québec.

La société précise qu’elle embauchera dans «certains domaines en croissance». Elle donne en exemple son usine à Mirabel, qui planche sur la CSeries. Le nombre d’employés qui y travaillent devrait croître « au cours des prochaines années ».

Pour expliquer sa décision, Bombardier note qu’elle a ralenti la cadence de production de certains modèles d’avions. D’importants projets aéronautiques et de transport tirent à leur fin. La société cherche aussi à réaliser des gains de productivités.

À lire également: Où coupera Bombardier?

2. Air Canada achète des CS300

Bombardier a finalement réussi à obtenir un contrat d’Air Canada (Tor., AC) . Le transporteur aérien achètera 45 avions CS300 avec des options pour l’acquisition de 30 appareils supplémentaires. La commande ferme est évaluée à 3,8 G $US.

La transaction représente l’aboutissement d’une entente qui était hautement anticipée par les médias tandis qu’Air Canada soufflait le chaud et le froid sur cette possibilité. Air Canada sera ainsi le premier transporteur aérien de grande ligne à faire voler des appareils de la CSerie. La livraison débutera en 2019.

Le nombre total de commandes et engagements reçus par Bombardier est de 678 avions.

3. Bombardier regroupe ses actions

Bombardier va également regrouper ses actions afin d’éviter d’être considérée comme un «penny stock». La société regroupera les titres jusqu’à ce qu’ils atteignent une valeur d’entre 10$ et 20$.

Le conseil d’administration n’a pas encore décidé du ratio de regroupement. À la fermeture mardi, l’action s’échangeait à 0,90$. À ce seuil, le regroupement pourrait varier entre 11 et 22 titres pour un.

Dans les derniers jours, le titre a touché un creux historique de 0,72$. Il est devenu une action cotée en cent en janvier.

En théorie, un regroupement d’actions n’a pas d’impact sur la valeur de l’investissement des actionnaires. La capitalisation boursière reste la même, mais elle est répartie par un nombre moins élevé d’actions.

Dans la pratique, un regroupement permettrait à Bombardier d’éviter d’être évincé de l’indice S&P/TSX. Outre le camouflet à sa réputation, cela aurait pu entraîner la vente du titre par les fonds communs et fonds négociés en Bourse (FNB) indiciels. De plus, le mandat de nombreux gestionnaires de portefeuille leur proscrit d’investir dans des actions cotées en cents. Après le regroupement, ceux-ci auraient le loisir d’acheter des actions.

4. Les résultats inférieurs aux attentes

Les résultats dévoilés par Bombardier au quatrième trimestre sont inférieurs aux attentes.

Les analystes interrogés par Bloomberg anticipaient un mince bénéfice par action de 0,02$. La société a plutôt dévoilé une perte de 0,31$. Une amélioration par rapport à la perte de 0,92$ enregistrée l’an dernier.

Les revenus, pour leur part, ont diminué de 15% à 5 017 M$US. Les analystes anticipaient des recettes de 5 513 M$US.

« Bombardier est mieux placée aujourd'hui et nous sommes en voie de générer une rentabilité améliorée, assure Alain Bellemare, le pdg, dans un communiqué. Nous sommes engagés dans un processus rigoureux qui accroîtra notre capacité de générer des bénéfices et des flux de trésorerie au cours des cinq prochaines années. »

5. Des revenus en baisse pour 2016

Bombardier anticipe que ses revenus seront moins élevés en 2016, mais elle estime que ses marges s’amélioreront.

Les revenus devraient se situer dans une fourchette de 16,5 G$US et 17,5 G$US. Cela représenterait une baisse d’entre 3% et 9% par rapport à l’exercice précédent.

Elle prévoit utiliser entre 1 G$US et 1,3 G$US de ses flux de trésorerie disponibles.

La division des avions commerciaux devrait continuer à enregistrer un manque à gagner en 2016. La perte sera de 550 M$US.

À la une

Les travailleurs pourront retirer le masque en période de canicule

La CNESST autorise aux travailleurs d'enlever leur masque à l'extérieur même si la distanciation ne peut être respectée.

Du bitcoin en vente chez Couche-Tard

Êtes-vous prêt à magasiner des cryptomonnaies au dépanneur du coin?

Google présente son nouveau téléphone Pixel

13:11 | AFP

Le Pixel 6 est équipé d'une puce utilisant l'intelligence artificielle.