10 choses à savoir vendredi

Publié le 05/05/2017 à 08:05

10 choses à savoir vendredi

Publié le 05/05/2017 à 08:05

Par Alain McKenna

Point 1: le mystère derrière ces toilettes en or est résolu. (Photo: Instagram)

Bon vendredi! Voici 10 informations qui méritent votre attention en ce 5 mai.

1- Ces toilettes en or permettent de chi…âler contre le système à la vue de tous. Les 100 premiers jours du président américain Donald Trump ont été célébrés par ses supporters de différentes façons. Ses détracteurs aussi ont cru bon commémorer ce moment symbolique de son accession au pouvoir. Certains, comme le collectif artistique Art Finksters, ont décidé de le faire d’une façon inusitée, en installant des cuves de toilette peintes en or, et sur lesquelles on trouve le dessin d’un cochon avec une couronne, dans différentes villes à travers les États-Unis, et ailleurs sur la planète. «Take a trump», dit la cinquantaine d’artistes impliquée dans le projet, un jeu de mots scatologique très peu flatteur pour le président. Depuis, ça fait jaser chez nos voisins du sud. Plusieurs badauds ont évidemment réalisé des égoportraits assis sur une de ces toilettes, note le Huffington Post, qu’on retrouve facilement sur Instagram.

2- L’industrie du sans-fil canadienne demande l’aide d’Ottawa pour renforcer ses gros joueurs. L’avènement de la «quatrième grande révolution industrielle» promet d’automatiser et de robotiser des secteurs entiers de l’économie canadienne. Pour y arriver, ça prendra des réseaux avec et sans fil solides. Convaincus que «les investissements majeurs requis pour accommoder cette hausse exponentielle d’achalandage sur les réseaux», Martin Masse et Paul Beaudry, de l’Institut économique de Montréal (IEDM), expliquent dans une étude publiée hier que «seuls les grands fournisseurs nationaux et régionaux possédant leur propre infrastructure ont les moyens de développer les réseaux nécessaires aux développements de l’Internet des objets». L’IEDM estime que les mesures mises en place par le CRTC depuis une dizaine d’années, visant à aider de nouveaux entrants à entrer dans le marché, et espérant ainsi faire baisser le prix des services aux consommateurs canadiens, s’est plutôt avéré un gaspillage de ressources. «Le gouvernement devrait relâcher sa politique sur le partage obligatoire des fréquences et des réseaux filaires, et reconnaître le rôle de l’innovation dans le niveau de concurrence qui existe dans ce marché», conclut l’Institut. En d’autres mots : laissez Bell, Rogers et Telus faire ce qu’ils désirent.

3- La révolution du système de santé passera-t-elle par le Web invisible? En tout cas, l’impact des mesures votées hier par le Congrès américain pourraient avoir un effet en ce sens qui dépasse la frontière des États-Unis. En fait, il est déjà possible de se procurer une bonne partie des médicaments et des produits de santé qu’on achète normalement en pharmacie, avec ou sans prescription, en visitant certains sites du web invisible (le fameux «dark web»). Cette portion de l’Internet n’est pas indexée par les Google et Bing de ce monde, et des internautes peu scrupuleux y vendent toutes sortes de choses de façon plus ou moins illicite. Ça comprend des produits aussi cruciaux que des inhalateurs pour asthmatiques, qui n’y coûtent qu’une fraction du prix d’un produit similaire vendu dans le réseau de la santé. C’est d’ailleurs ce qu’un journaliste de Vice a récemment découvert, après avoir reçu une facture de 300 $ pour l’inhalateur de sa conjointe, pourtant couvert par ses assurances. Coût d’un tel appareil trouvé dans le web invisible? 30 $, livraison incluse. Deux semaines et un achat illégal plus tard, l’inhalateur a été récupéré, et le produit était identique à celui payé dix fois plus cher via l’assureur du journaliste. De quoi faire réfléchir…

Web

4- American Airlines réduit encore un peu plus la taille des places en classe économique. Peut-être sera-t-il impossible de s’en faire éjecter de force par son service de sécurité? S’il y a une industrie qui sait se faire détester ces jours-ci, c’est bien celle de l’aviation commerciale. Et s’il y a une ligne aérienne qui devrait faire attention à son image, c’est sans conteste American Airlines. Et pourtant, la ligne aérienne américaine a annoncé, une journée après avoir défendu son service à la clientèle devant le gouvernement américain, qu’elle allait réduire l’espace entre les rangées de sièges de la classe économique de ses nouveaux avions. Alors que l’espace (déjà pas très généreux) est de 31 pouces (79 cm) sur la ses avions Boeing 737-800 actuels, les nouveaux Boeing 737-Max offriront seulement 30 pouces de dégagement (76 cm). Pis encore : trois rangées n’offriront que 29 pouces (73 cm). L’avionneur assure que le confort n’est pas affecté par cette mesure, puisque ce sont les dossiers des sièges qui sont plus minces. American Airlines ne calcule pas l’espace pour les jambes dans ses avions, jugeant cette mesure trop subjective, étant donné que la longueur des jambes varie d’un passager à l’autre. Elle devrait peut-être. À titre comparatif, note le LA Times, l’espace entre les rangées de classe économique sur la ligne aérienne américaine JetBlue, un concurrent direct à American Airlines, est de 34 pouces (87 cm).

AA

5- L’effet du Trône de Fer se fait sentir jusqu’en Islande. Au Québec, c’est l’arrivée de lignes aériennes offrant des vols directs vers Reykjavik pour aussi peu que 100 $ qui a relancé l’intérêt envers cette petite île volcanique en plein cœur de l’Atlantique. Ailleurs dans le monde, c’est la série fantastique Game of Thrones (Trône de Fer, en français) qui a permis de relancer son industrie touristique depuis un an. Les 334 000 résidents accueilleront quelque 2,4 millions de touristes, cette année, ce qui a permis à l’économie nationale de reprendre du rythme, en dépit du ralentissement dans d’autres secteurs, observe CNBC. Sa devise, la couronne islandaise, s’est même appréciée de 4 % par rapport à l’Euro, et de 6,4 % par rapport au dollar américain, le mois dernier seulement.


6- Les marchés boursiers américains se dirigent vers une ouverture sans direction. Dans les échanges précédant l'ouverture, le S&P 500 grimpe de 0,05%, le Dow Jones recule de 0,04% et le Nasdaq progresse de 0,06%.

En Europe, les investisseurs font preuve de prudence dans la dernière journée d'échanges avant l'élection présidentielle en France, qui aura lieu dimanche. À Paris, le CAC-40 recule de 0,09% à la mi-séance. À Londres, le FTSE 100 grimpe de 0,02% alors qu'à Frankfort, le Dax perd 0,32%.

En Asie, la journée n'a pas permis de dégager de tendance claire. Au Japon, le Nikkei a terminé la journée sur un gain de 0,7%. En Chine, le Hang Seng a perdu 0,84%, alors que le Shanghai Composite a reculé de 0,78%.

7- Des investisseurs craignent que l’action d’Apple fonde de moitié. C’est arrivé il y a cinq ans, et ça pourrait se reproduire, redoutent ceux qui voient le verre à moitié vide, dans les résultats trimestriels que Cupertino a publiés plus tôt cette semaine. Il y a 5 ans, dans un contexte similaire, et alors que l’action d’Apple atteignait un sommet, des analystes suggéraient de vendre. Sept mois plus tard, sa valeur avait chuté à 50 % de sa valeur initiale. Aujourd’hui, l’action d’Apple continue de flirter avec des niveaux record, malgré des revenus et des ventes provenant du iPhone qui s’avèrent sous les attentes. Alors, le risque est-il le même? Nigam Arora, sur MarketWatch, avait prédit la chute il y a 5 ans, et répond aujourd’hui que même si plusieurs circonstances sont comparables, il est encore un peu tôt pour prédire un recul significatif de la valeur boursière d’Apple. «En 2012, l’action d’Apple était surexposée. Tout le monde en possédait dans son portfolio. En ce moment, on y est presque, mais pas tout à fait», conclut-il.

8- Ce géant de la chaussure allemand a déjoué Nike sur son propre terrain. Et ça se traduit par de nouveaux sommets en Bourse pour Adidas, qui a connu un premier trimestre au-delà de toute attente, tant au niveau des ventes que des profits. Le retour de ses baskets classiques Superstars, et une offensive promotionnelle de taille en sol américain lui a permis de reconquérir du terrain perdu, et surtout, de surpasser Nike aux États-Unis. Adidas a aussi connu une croissance soutenue en Chine, ainsi que sur Internet. Pour l’ensemble de son exercice 2017, rappelle Fortune, le fabricant de chaussures et de vêtements sportifs s’attend à une croissance de son chiffre d’affaires de 10 à 13 pour cent, et à une hausse de son bénéfice net d’environ 20 %.

9- À l'agenda ce vendredi: la société Supremex (Tor., SXP) tient une conférence téléphonique concernant ses résultats du premier trimestre. (9h00)

L'Administration portuaire de Montréal tient son assemblée annuelle. (10h00)

La société Industries Dorel (Tor., DII.B) tient conférence téléphonique concernant ses résultats du premier trimestre. (13h00)

La société Cara (Tor., CAO), qui possède entre autres la chaîne St-Hubert, tient une conférence téléphonique concernant ses résultats du premier trimestre. (9h00)

La société financière IGM (Tor., IGM) tient une conférence téléphonique concernant ses résultats du premier trimestre. (15h30) 

Husky Energy (Tor., HSE) tient une conférence téléphonique concernant ses résultats du premier trimestre. (10h00)

10- Avis à Starfrit: cet attrape-araignée est le gadget révolutionnaire qu’il vous faut! Cette pince à araignée fera le bonheur de tous ceux et toutes celles qui ont la chair de poule à la simple vue de ce petit insecte, pourtant fort répandu dans les chaumières du Québec, et généralement pas vraiment menaçant. Alors, plutôt que de l’écraser dans un mouchoir, cet attrape-bestioles permet de les relancer dans la nature sans souci.

Sources: CNBC, Facebook, Fortune, Huffington Post, IEDM, LA Times, Les Affaires, MarketWatch, Vice Media.

Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:

NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.

La Bourse sur une perspective de 100 ans (partie II)

18/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L'histoire du 20e siècle nous démontre que des changements majeurs sont à prévoir au 21e siècle.