10 choses à savoir mercredi

Publié le 02/08/2017 à 09:18, mis à jour le 02/08/2017 à 09:52

10 choses à savoir mercredi

Publié le 02/08/2017 à 09:18, mis à jour le 02/08/2017 à 09:52

Par Yannick Clérouin et François Remy

Point 3: entre passé et modernité, le nouveau visage des fermes québécoises?

Bon mercredi 2 août! Voici 10 informations qui méritent votre attention ce matin.

1. La chasse aux mines abandonnées, l’activité qui fait sensation et qui donne des maux de tête aux autorités. Avec plus de 8000 mines souterraines laissées à l’abandon, la Nouvelle-Écosse est un vaste terrain de jeu pour les Indiana Jones de ce monde. Pour quelques minutes de gloire sur YouTube, un groupe de chasseurs de mine filme ses exploits dans les labyrinthes souterrains d’anciennes installations minières. Danger, avertissent experts et autorités, car certaines mines sont sans activité depuis des décennies et risquent d'être instables. C’est sans compter les explosifs qui pourraient avoir été oubliés et les zones privées d’oxygène. CTV a interviewé un de ces chasseurs de mines, pour qui l’aventure souterraine n’est qu’une façon d’explorer des endroits où personne n’est allé depuis longtemps. Le groupe prend ses précautions pour préserver son anonymat et assure agir de façon sécuritaire. Il serait composé d’experts et d’explorateurs avancés, parmi lesquels on retrouverait un photographe, un producteur média et un historien. Une petite recherche rapide nous a permis de constater qu’il y a aussi des adeptes de cette passion très marginale de la chasse aux vieilles mines au Québec. Voilà matière à réflexion pour les exploitants de mines et le gouvernement. Il n’y a pas assez de mesures à prendre pour prévenir les accidents.

.

2. Jouez avec votre ADN! La start-up américaine Helix vient de lancer des dizaines de tests génétiques répondants à tous vos besoins. Tous. Des interrogations fondamentales de santé aux questions existentielles les plus profondes. Pour 80$ de séquençage, Helix propose de «transformer en informations ludiques» votre génome. «Vous êtes une personne amusante et votre ADN peut être amusant aussi», explique la boutique en ligne de l’entreprise, «trouvez votre prochaine bouteille de vin ou portez une écharpe personnalisée» en fonction de votre génétique. Mais quelle en est l’utilité? «Les entreprises veulent davantage personnaliser leurs produit. Il n’y a pas de meilleure façon que de les adapter à des données telles que l’ADN», explique le PDG Robin Thurston, qui travaillait précédemment sur une technologie portable chez Under Armour.

3. La nouvelle architecture des fermes québécoises, héritage du passé. Des toits à pentes raides, une cour intérieure isolée, du bois de récupération… l’entreprise torontoise Lamas a repris les codes des anciens bâtiments agricoles de la province pour concevoir cette ferme de North Hatley, à une heure et demie à l’est de Montréal. «Dans un paysage bordé de lacs et des petites montagnes, le bâtiment s'appuie sur le patrimoine des anciennes granges trouvées couramment dans les régions orientales du Québec», explique le magazine Dezeen. La construction est truffée de références de par l'aménagement ou l'utilisation de matériaux: du bois de prunier récupéré dans des étables délabrées en Ontario. «Bien qu'il soit évidemment orienté vers l'habitation domestique, le design de la maison a été conçu comme une évolution des fermes et de leur structure singulière», avec la traditionnelle disposition en «U», assure-t-on chez Lamas.

4. Vous serez payé plus de 100000$US annuellement si vous acceptez cette mission grave de la NASA: protéger l’humanité contre une invasion extraterrestre. Le nouveau poste à temps plein affiché par l’agence spatiale américaine semble tout droit sorti du film Men in Black: «chef de la protection de la planète». En fait, le poste ne vise pas à prévenir une invasion de reptiliens similaire à celle survenue dans la télésérie V des années 1980, mais plutôt à éviter que les humains qui explorent l’espace ne contaminent la planète et la lune de microbes extraterrestres, relate Business Insider. La mission est critique et le salaire qui l’accompagne le reflète: le poste rémunèrera entre 124406$US et 187000$US par année. Outre la NASA, seule l’Agence spatiale européenne compte dans ses rangs un responsable de la protection de la planète. Alors, envie d’un petit changement de carrière qui vous amènera dans les étoiles?

5. Les femmes plus fortes que les hommes. Pour les levées de fonds en tout cas. Les campagnes de financement social initiées par des entrepreneuses atteignent plus souvent leurs objectifs (32%) que celles de leurs homologues masculins, ressort-il d’une étude menée par PwC. Même dans les secteurs traditionnellement présentés comme un milieu de mâles dominants, on pense à la technologie, 13% des femmes mènent à bien leurs démarches, contre 10% des hommes. «Il reste cependant de la marge pour de larges progrès», note PwC, «il y a significativement plus d’hommes qui recourent à ces campagnes et ils récoltent des montants sensiblement plus élevés».


6. Et si les drones aidaient à sauver les frênes du Québec des ravages de l’agrile? À Nice, la Ville expérimente un nouveau mode de traitement sans pesticides afin de lutter contre le charançon rouge, ce gros coléoptère originaire de l’île de Bornéo qui attaque ses arbres emblématiques depuis plus de dix ans. Pour combattre ce fléau qui touche 100000 palmiers de la région, la Ville fait appel à un traitement administré par drones, explique Le Figaro. Doté de huit moteurs et d’un réservoir contenant le produit anti-charançon, l’appareil s’avérerait fort efficace, fait valoir la mairie. «Le drone permet le traitement de palmiers inaccessibles par nacelle et il est plus rapide(que l’homme) et permet de traiter un plus grand nombre de palmiers.» Cette expérience représente une première en France. On ne sait pas s’il serait possible de prévenir la progression de l’agrile de cette façon au Québec, mais la solution par drones mérite d’être explorée.

7. Ah...Apple. Même si elle est la société la plus suivie du monde, elle peut nous surprendre à l'occasion. C'est ce que le fabricant du iPhone a fait hier après la fermeture des marchés, en présentant un bénéfice nettement supérieur aux prévisions. Comme Apple est un poids lourd, elle soulève les marchés mercredi matin. Les Bourses américaines ont donc amorcé la séance en territoire positif. À lire dans notre revue quotidienne de Ce qui bouge avant l'ouverture. La dépendance des résultats d'Apple à l'iPhone reste cependant une source d'inquiétude pour certains analystes qui souhaiteraient une plus grande diversité dans la gamme des produits. Apple est également largement devancé sur le marché mondial par le sud-coréen Samsung. Strategy Analytics souligne que Samsung se dresse en leader mondial avec 22% de parts du marché. Le constructeur sud-coréen a vendu un total de 79,5 millions de téléphones intelligents dans le monde entier au cours du précédent trimestre.

8. À l'agenda ce mercredi, il y a peu d'animation au chapitre des indicateurs économiques. On aura droit aux stocks de pétrole américains et aux données sur l'emploi dans le secteur privé aux États-Unis. Outre cela, deux dirigeants de la Réserve fédérale, soit ceux de la Fed de Cleveland et de la Fed de San Francisco, prononceront des discours. Le calendrier économique canadien est dégarni jusqu'à vendredi.

9. L’œuvre d’art qui produit de l’énergie grâce à la lumière. L’architecte allemand André Broessel a probablement joué petit à brûler des brindilles d’herbe avec une loupe. Car son œuvre «Rawlemon» utilise exactement le même principe, mais pour concentrer 10000 fois les rayons du soleil sur des panneaux photovoltaïques à haut rendement. Avec cette particularité de fonctionner aussi la nuit grâce au clair de la lune. En quête de financement depuis plusieurs années, Broessel a récolté 233000$US, indique sa page Indiegogo. Mais la commercialisation se fait toujours attendre. Difficile de donner une date, à moins de savoir lire dans les boules de cristal…


10. Ce message s’autodétruira. Non, nous ne sommes pas dans une reprise de Mission Impossible, mais dans une fonctionnalité expérimentale de Mozilla Firefox. Il teste depuis peu un service gratuit d’envoi de fichiers, pesant jusqu’à 1 giga, modestement baptisé «Send». Une fois le fichier téléversé, Send créé un lien à partager qui expirera après le premier téléchargement ou au bout de 24 heures. «Contrairement aux autres expériences, Send ne nécessite pas l’installation d’un module et peut être utilisé par n’importe quel navigateur moderne», précise Mozilla. Le «renard de feu» semble vouloir capter une part du succès du système de partage WeTransfer, qui permet toutefois de base des envois deux fois plus volumineux.

Sources: CTV, Helix, Dezeen, PwC, Nice Matin, Strategy Analytics, Indiegogo, Mozilla...

Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:

NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

19/10/2019 | François Normand

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.