10 choses à savoir jeudi

Publié le 19/01/2017 à 08:47

10 choses à savoir jeudi

Publié le 19/01/2017 à 08:47

Par Yannick Clérouin, Alain McKenna et Julien Abadie

Point 3: Combien coûte la cérémonie d'investiture?

Bon jeudi! Voici 10 informations qui méritent votre attention en ce jeudi 19 janvier.

1-Il y a un chef de file inattendu dans la course à l’emploi et c’est le Québec! Bloomberg dresse un portrait élogieux du nouveau boom de l’emploi de la province, prenant pour exemple les avantages offerts par GSOFT, l’entreprise dirigée par notre collaborateur Simon De Baene. Le jeune PDG de l'éditeur de logiciels souligne à Bloomberg qu’il y a une qualité de vie incroyable au Québec offrant un terreau fertile pour bâtir des organisations à succès: de bons ingénieurs, une grande créativité et un faible coût de la vie. Le Québec, poursuit l’article, a créé 85400 emplois en 2016, soit plus que les neuf autres provinces réunies. Le taux de chômage a reculé à un creux historique de 6,2% en novembre, bien en deçà de la moyenne nationale. Outre le succès de GSOFT, l’article mentionne un grand employeur de l’économie numérique, Ubisoft, qui continue d’accroître sa main-d’oeuvre(120 nouveaux postes par an au cours des deux prochaines années) dans la métropole. L’article souligne au passage que M. De Baene prend le bonheur au travail sérieusement, au point d’en faire le sujet principal de son blogue (sur LesAffaires.com). La vigueur relative du marché de l'emploi québécois a eu un effet positif sur le rendement des titres obligataires de la province: le titre de dette a généré un rendement de 2,1% en 2016, la meilleure performance parmi les provinces du pays. Certes, tout n’est pas parfait, comme le montrent les défis du secteur manufacturier et de Bombardier(Tor., BBD.B). Mais cette belle fleur de Bloomberg au Québec attirera certainement de nouveaux investisseurs étrangers.

2-Voici le meilleur moyen d’être plus efficace au bureau: méditez! Pas pour rien si des sociétés comme Apple ou Google incitent leurs employés à prendre une petite pause mentale de temps en temps. Une séance de méditation en milieu de travail permettrait de réduire le stress, l’épuisement professionnel et l’anxiété, explique Thanh-Lan Ngô, chargée du programme des maladies affectives à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, au magazine Protégez-vous. Et pas besoin de prendre une heure: 25 minutes suffisent, ajoute-t-elle. Les 15 premières minutes procurent une relaxation, les 10 dernières permettent de se détacher des tracas de la vie de bureau. Et pas de cordonnier mal chaussé ici: tous les étudiants en médecine de l’Université de Montréal et de McGill doivent suivre un cours de méditation afin de mieux en comprendre les effets et, ainsi, de mieux les expliquer à leurs futurs patients. À...méditer.

3-Combien va coûter la cérémonie d'investiture de Donald Trump et surtout qui paye? Alors que Donald Trump est à la veille d'être officiellement et solennellement investi sur les marches du Capitole à Washington, le New York Times s'est penché sur le coût de cet évènement et la provenance des fonds. Et autant vous prévenir: ce n'est pas donné. En tout, pour la cérémonie et la semaine qui permet de la préparer, il faudra dépenser quelque 200 millions $US. Cette estimation est basée sur la moyenne des précédentes investitures et les calculs des officiels. À noter que ce prix peut varier en fonction de la météo et du nombre de spectateurs (on en attendrait 800000). Ces dépenses sont prises en charge par le Joint Congressional Committee on Inaugural Ceremonies (piloté par le Congrès américain, ce comité est chargé d'orchestrer la cérémonie du serment), le Presidential Inaugural Committee (constitué d'amis et de soutiens de Donald Trump qui se chargent de lever des fonds pour les différents évènements entourant la cérémonie), le gouvernement fédéral et les gouvernements locaux. Autrement dit: la facture est séparée entre des bailleurs privés est les impôts des citoyens. Le principal poste budgétaire? La sécurité. Et de très loin. Avec 28000 employés de police, des services secrets, du FBI, de la garde nationale et d'autres agences déployés sur le terrain, ce seul mandat va chercher dans les 100 millions $US à lui tout seul!

4-On a trouvé une des causes de la rage au volant: les boulots détestables. C’est ce que conclut une étude publiée dans le European Journal of Work and Organizational Psychology l’automne dernier, tout juste découverte par Business Insider. En questionnant 216 employés d’une même entreprise quelles étaient leurs habitudes au volant, puis comment ils trouvaient leur travail, la conclusion est claire et nette: les employés qui disent ne pas apprécier leur temps passé au bureau étaient substantiellement plus enclins à démontrer un comportement au volant délinquant. Comme le précise le site américain, il ne s’agit là que d’une seule étude, avec un petit échantillon. La rage au volant n’est pas l’unique fruit d’une vie de bureau néfaste, bien entendu. Mais si les heures passées dans un cubicule vous met sur les dents, il semble logique de croire que ça prédispose à la mauvaise humeur une fois dans un habitacle étroit, avançant au pas de tortue, parcechoc à parechoc, lors du retour à la maison…

5-Cet employé qui sacre comme un charretier est probablement votre collègue de bureau plus honnête. On a tous (ou presque) tendance à pousser un juron de temps en temps, mais en public, ou plus simplement durant les heures de travail, on se garde pour la plupart une certaine réserve sur le plan du vocabulaire. Mais une étude menée conjointement par les universités de Cambridge, Stanford, Hong Kong et Maastricht indique qu’il ne faut pas pour autant faire les gros yeux à ceux qui, malgré tout, ne peuvent retenir leurs gros mots. Les gens honnêtes ont tendance à être plus émotifs, et les gens émotifs ont tendance à sacrer quand ça va mal. «Nous avons examiné le recours à des blasphèmes et aux mensonges en laboratoire, puis via une analyse linguistique dans des interactions réelles tirées de Facebook et dans le langage courant dans 50 États américains. Nous avons trouvé un lien entre l’utilisation de blasphèmes et l’honnêteté. Le blasphème est moins associé au mensonge qu’à une certaine intégrité sociale», conclut l’étude.

6-La pire erreur de Steve Jobs aurait-elle été de nommer Tim Cook PDG d’Apple? Un ingénieur qui a quitté Cupertino dernièrement et créé une start-up spécialisée dans l’impression 3D a suscité un certain émoi sur les réseaux sociaux ces derniers jours en accusant Cook d’avoir transformé Apple(Nasdaq, AAPL) d’une entreprise innovante en une entreprise ennuyeuse, axée uniquement sur l’efficacité opérationnelle (voir ci-dessous). Bob Burrough a plus tard ajouté que la culture du géant informatique est aujourd’hui nettement différente qu’il y a cinq ans: «Chez Apple, en 2007, c'était le Far West en terme d'organisation. J'avais été engagé par un manager en particulier, mais j'ai passé mes deux premières années chez Apple à travailler sur des projets qui n'étaient pas du tout sous sa responsabilité directe. Ce n'était pas l'organisation qui était prioritaire, c'était les projets. (...) C'était sauvage, mais c'était gratifiant, parce que tout ce que vous faisiez avait un impact maximal sur le produit. Aujourd'hui, la dynamique a clairement changé.» Il est vrai que le règne de Tim Cook a été caractérisé par l’absence du lancement d’un nouveau produit révolutionnaire du type iPhone, chose à laquelle Steve Jobs nous avait habitués. Cela dit, Apple a continué d’accroître ses revenus et ses bénéfices, et d’accumuler une montagne de liquidités. Le titre d’Apple a aussi progressé de 95% depuis cinq ans. Raison ou non,  M. Burrough obtient en tout cas une belle pub grâce à ses coups de gueule.

7-Léger repli en vue à l'ouverture jeudi sur les Bourses américaines, les investisseurs attendant les commentaires de banquiers centraux aux États-Unis et en Europe, ainsi que la publication de quelques données économiques. Les indices S&P 500, Dow Jones et Nasdaq reculent de respectivement 0,09%, 0,09% et 0,06% peu avant le début officiel de la séance. Le baril de pétrole Brent, la référence au Québec, prend 1% à 54,46$US. Lisez notre revue de marché complète.

8- La CIA met en ligne 1 million de documents classifiés. Vous êtes fascinés par les extra-terrestres? Vous voulez connaître les dessous de la tentative d’invasion militaire de Cuba lors du débarquement de la baie des Cochons? Les histoires d’espionnage vous tiennent en haleine? Envie d’en savoir plus sur le projet «Star gate» qui repose sur la télépathie humaine? La base de données mise en ligne par la CIA est faite pour vous. Baptisé CREST(CIA Records Search Tool), l’outil lancé par l’agence de sécurité américaine permet aux internautes de parcourir pour la première fois de l’histoire 12 millions de pages de dossiers autrefois extrêmement sensibles pour la sécurité nationale, écrivent The Verge et Numerama. La CIA lève ainsi le voile sur 50 ans d’histoire, très secrète et méconnue du grand public. Il aura fallu une pression énorme de la part de journalistes, de professeurs ou d’organismes à but non lucratif. Ce ne sont pas tous les documents de cette période de 50 ans qui ont été déclassifiés, a souligné un directeur de la CIA à BuzzFeed. Cela dit, il y a certainement suffisamment de contenu pour vous procurer des heures et des heures de plaisir.

9-À l’agenda jeudi, la PDG de la Commission de la construction du Québec, Diane Lemieux, prononce une allocution dans le cadre du congrès annuel de l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec(12h, Fairmont Château Frontenac). Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, accompagné du maire de Québec, Régis Labeaume, tient une conférence de presse dans le cadre du programme ClimatSol(11h, Maison Dorion-Coulombe). Françoise David fera une annonce importante sur son rôle de députée de Gouin et de porte-parole de Québec solidaire à l'occasion d'une conférence de presse(10h30, Centre N-A Rive, 6971 Rue Saint-Denis). Groupe Sportscene(Tor., SPS.A) tient son assemblée annuelle des actionnaires et rend publics ses résultats du premier trimestre(10h, 1180, Place Nobel, Boucherville). Quincaillerie Richelieu(Tor., RCH) va dévoiler ses résultats du quatrième trimestre terminé le 30 novembre au cours de la matinée.

10-Que choisiriez-vous entre une tablette de chocolat ou une petite pièce d’or si on vous offrait l’un ou l’autre gratuitement? Ben voyons, l’objet en l’or, répondriez-vous d’instinct. L’auteur américain Mark Dice a réalisé une petite expérience sociale en demandant à plusieurs personnes dans la rue de choisir entre une tablette Snikers ou une petite pièce d’un dixième d’once d'or(dont la valeur est d’environ 140$US). Voyez le résultat dans cette vidéo, cela en dit long sur la valeur que bien des gens accordent aux métaux précieux.



Sources: Les Affaires, communiqués, PC, Protégez-vous, European Journal of Work and Organizational Psychology, Business Insider, Bloomberg,

À suivre dans cette section


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

L'importance du réseau pour les petites entreprises

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Plutôt que de laisser filer de trop grosses occasions, des TPE travaillent en équipe.

Les très petites entreprises: essentielles à l'économie

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. L'importance des très petites entreprises est bien souvent sous-estimée

Pour les TPE, un parcours parsemé d'obstacles pour atteindre la croissance

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Seules six TPE sur dix ont connu une croissance positive entre 2012 et 2014.