10 choses à savoir jeudi

Publié le 10/08/2017 à 09:15

10 choses à savoir jeudi

Publié le 10/08/2017 à 09:15

Par Yannick Clérouin et François Remy

Point 1: le «Made in USA» ou payer plus cher pour un même vêtement selon Gildan

Bon jeudi 10 août! Voici 10 informations qui méritent votre attention ce matin.

1. Cette ligne de vêtements se moque des partisans du «Made in America» (et donc de Trump?). Certains avaient peur de voir disparaître American Apparel lorsque l’enseigne a déclaré faillite. C’était sans compter sur le sauvetage par le groupe montréalais Gildan qui l’a rachetée et vient de relancer son site de commerce en ligne. Plateforme invitant notamment les internautes à «magasiner les archives», pour démontrer la continuité. Toutefois, Gildan n’a acquis que la marque, pas les usines historiquement installées à Los Angeles. L’entreprise québécoise a délocalisé la production, au Honduras par exemple. Et dans une sorte de test politique, elle met désormais à l’épreuve les défenseurs de la «fabrication maison», relate le site Racked. Dans sa section «made in USA capsule collection», American Apparel présente 8 articles réalisés aux États-Unis et leur copie conforme provenant de l’étranger. «C’est vous qui décidez», insiste la page web. Le fait que les produits soient identiques, en termes d’apparence et de qualité, s’accompagne naturellement d’une différence : le prix varie d’une vingtaine de pourcent. «Nous avons toujours cru que les lignes de frontière étaient injustifiées. Aujourd'hui, nous avançons un pas plus loin, en offrant des emplois plus équitables à plus de personnes dans le monde», développe American Apparel. Bref, une image de marque forte… qui ne nous facilitera pas les négociations de l’Aléna.

2. Pour dénicher les futures stars de Wall Street, Goldman Sachs se tourne vers les tests de personnalité. À une ère où il est plus cool, moins fatigant et parfois plus payant de travailler pour une start-up de la Silicon Valley, les grandes banques d’affaires américaines doivent faire appel à des méthodes non traditionnelles pour recruter les meilleurs talents. Exit le curriculum, place au test de personnalité. Ce test permettra au groupe évalué à 89G$US en Bourse de comparer les personnalités des candidats à ses employés actuels reconnus comme des modèles en matière de travail d’équipe, de jugement et de réflexion analytique, a expliqué un cadre à Reuters. Ces tests ne remplaceront toutefois pas les entretiens d’embauche en personne. Mais ils visent à mieux saisir les informations cruciales qui permettent de recruter la crème des candidats. Ce n’est pas le moyen non-conventionnel employé par la banque pour dénicher ses nouveaux as de la finance. L’an dernier, l’entreprise new-yorkaise a aussi fait appel à des vidéos d’entretien sur les campus américains au détriment d’entrevues en personne auprès de candidats qui ne se destinaient pas à étudier dans les prestigieuses universités de la Yvy League(Harvard, Princeton, Yale, etc.).

3. Trop excessifs, les marchés vont corriger et «affecter sévèrement» nos pays. Une prochaine correction majeure devient de plus en plus «probable», avertit Oxford Economics, le cabinet d’analyse fondé par la célèbre université. Le phénomène d’«exubérance irrationnelle» va soudainement se réduire, provoquer une chute boursière mondiale de 10% et priver les principales économies de 0,3% de croissance, écrit l’équipe de recherche. Les pays affichant les plus grandes capitalisations boursières se retrouveront naturellement en première ligne, États-Unis et Royaume-Uni risquant d’être les plus gravement touchés. Mais cela veut aussi dire que le Canada n’y échappera pas, le PIB national pouvant essuyer une perte de 0,2% de croissance, comme le montre le graphique ci-dessus. Et l'ampleur de l'impact sera encore plus intense pour les consommateurs, insistent les prévisionnistes.

4. Les fermetures de magasins, une bénédiction pour l’ex-joueur étoile de baseball Alex Rodriguez. L’ancien cogneur de puissance des Yankees de New York a obtenu une licence pour ouvrir des centres d’entraînement UFC dans la région de Miami. Et comme les détaillants ferment des boutiques à un rythme sans précédent, celui qui a été élu trois fois meilleur joueur de la Ligue américaine et ses partenaires disposent d’une abondance de choix pour établir de nouveaux gyms en Floride, rapporte Bloomberg. «Il n’y a pas grand monde qui cherche des locaux de 40000 pieds carrés dans les centres commerciaux», a dit le sportif en entrevue. M. Rodriguez a engrangé pas moins de 400M$US durant sa carrière, qui a été ternie par sa consommation de drogues employées pour stimuler sa performance, tente de se forger une nouvelle carrière dans l’industrie du conditionnement physique. A-Rod cherche 12 emplacements pour ses gyms de l’enseigne UFC, qui en compte présentement 120 à la grandeur des États-Unis. Aura-t-il autant de succès en affaires qu’au baseball? Si on vous dit que Warren Buffett figure parmi ses mentors, nous influencerons sûrement votre réponse...

5. Encore du rouge partout en Bourse, le pétrole poursuit sa remontée, Canadian Tire avertit, cible abaissée pour Metro... La confrontation verbale entre Washington et Pyongyang continue d'alimenter les craintes des investisseurs. Wall Street se dirige vers une nouvelle baisse à l'ouverture. À Toronto, le scénario pourrait être légèrement différent, tandis que le pétrole poursuit sa remontée et que déferleront de nombreux résultats d'entreprises phares. Sur le front économique américain, on attend les demandes d’allocation d’assurance-chômage de la plus récente semaine, les prix à la production de juillet, ainsi que les chiffres d’exécution budgétaire de juillet. À lire dans notre rubrique quotidienne de Ce qui bouge avant l'ouverture sur les marchés.

6. Un pèlerinage dans la maison d'enfance du 45è président américain vous tente? Pour la modique somme de 948 $ la nuit sur Airbnb, vous pourrez revivre les premières années du petit Donald dans cette maison construite par le père Trump en personne. Elle se situe dans le Queens, au cœur du quartier plus chic dit Jamaica Estates. «Bien peu de choses ont changé depuis l'époque où les Trump vivaient ici, la cuisine est d'origine et les meubles opulents représentent leur style», explique l’annonce anonyme. La demeure peut accueillir jusqu'à «20 personnes dans ses 5 chambres», mais peut servir aux réunions et autres conférences. Elle propose même «une silhouette en carton géante de Donald Trump dans le salon, une magnifique compagnie pour regarder Fox News tard dans la nuit». Par contre, à l'heure d'écrire ces lignes, elle n'est pas libre avant le 27 août prochain.

7. L'Airbnb... des piscines. Cette entreprise française lancée en juillet dernier reprend les mêmes ingrédients que le géant américain de l’hébergement: une plateforme de partage en ligne, mais où on ne peut louer que des bassins. Swimmy repose sur les bons compromis, à savoir un moyen de ne pas se soucier des coûts de l’entretien pour les locataires et de monétiser un espace souvent inoccupé pour les propriétaires. «Pour une demi-journée de baignade, le prix moyen par personne est de 15 euros (22$). La start-up se rémunère en prélevant une commission de 10 % sur chaque transaction», précise Le Figaro. Avec ses 2 millions de piscines privées, la France dispose du deuxième plus important parc de pièces d’eau privées au monde, après les États-Unis, affichant ainsi un important potentiel de développement.

8. Une voiture autonome sans aucun capteur visible. D’aspect commun, cette camionnette Ford a pourtant été rapidement remarquée dans les rues du comté d’Arlington en Virginie. Et pour cause, elle se déplaçait librement en l’absence de conducteur au volant mais également de tout système Lidar habituellement embarqué par les voitures autonomes. Une folle et secrète avancée technologique ? Pas encore. Il s’agissait bien d’un test mais dans le domaine des sciences humaines: l’institut des transports de l’université Virginia Tech expérimentait la réaction des piétons et des motards face à une auto sans pilote. La recherche se penche en réalité sur le design de ces véhicules indépendants, afin de déterminer s’ils nécessitent ou non des signes extérieurs supplémentaires. Quant à la prouesse du déplacement autonome de ce Transit on ne peut plus banal, il a été rendu possible par une petite supercherie: le conducteur étant déguisé… en siège, comme l’ont découvert deux médias locaux, ARL Now et News4.

9. Si ce n’est pas la plus grande ferme mobile du monde, c’est pour le moins une idée fort originale. La firme de design chinoise PIDO a conçu une ferme mobile qui permet aux citoyens de partager la responsabilité du bien-être des végétaux cultivés. Cette initiative a été présentée dans le cadre du hackathon de 72 heures qui s’est déroulé récemment à Séoul, en Corée du Sud et dont l’objectif était de trouver des solutions afin de pallier le manque d’espace des grandes villes pour cultiver fruits et légumes, explique le site Dezeen. La ferme hydroponique est constituée d’une ossature d’acier reposant sur une paire de vélos. Des tuyaux serpentent la base de métal, qui comprend plusieurs orifices destinés à accueillir les pots de végétaux. Des panneaux solaires sont vissés sur la structure afin d’alimenter les tuyaux qui font circuler l’eau dans tout le système. Pour James Shen, un des concepteurs de ces vélos, «le Bike Share Farm est le trait d’union entre le modèle de vélo en partage et l’agriculture urbaine». Voilà un projet communautaire hors de l’ordinaire qui pourrait inspirer certaines municipalités du Québec, même si la rareté de l’espace ne représente pas un enjeu ici.

10. Qui est l’humain le plus riche de tous les temps? Bill Gates, Warren Buffett, Jeff Bezos, Vladimir Poutine? Aucune de ces réponses. Même si leurs fortunes étaient réunies, ces derniers n’arrivent pas à la cheville de... Auguste César. Le journaliste visuel Jeff Desjardins nous présente un autre petit bijou d’information graphique qui met en vedette les hommes les plus riches de l’histoire. Ainsi, le premier empereur romain, Auguste César, fils adoptif de Jules, possédait une fortune évaluée à 4,6 trillions de dollars américains. Il contrôlait les pays dont l’économie était la plus prospère de l’époque, dont l’Égypte. Et que dire du Roi Salomon et de sa richesse estimée à 2,2 trillions de dollars? Ou encore de Genghis Khan, le fondateur de l’empire mongol qui contrôlait des territoires d’une valeur estimée à 1 trillion de dollars? Comme le souligne Shawn Langlois, de MarketWatch, déterminer la fortune des figures marquantes des siècles passés est tout sauf une science exacte. Pour plusieurs de ces richissimes personnages, il aurait été difficile de monnayer leurs actifs, souvent des territoires. Mais ne serait-ce que pour enrichir notre perspective historique, l’oeuvre visuelle de M. Desjardins mérite quelques minutes de notre attention. [8:50]

Sources: Racked, Bloomberg, Oxford Economics, Le Figaro, ARL Now, NBC Washington, The Money Project...

Vous aimez les 10 choses? Suivez-nous sur Twitter pour en avoir plus:

NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Ces trois tendances bouleverseront l'économie américaine

14/09/2019 | François Normand

ANALYSE - Elles auront des impacts positifs et négatifs sur la société, les entreprises et les travailleurs américains.

Le retour des aubaines hisse le S&P/TSX à un record

BLOGUE. Il est encore trop tôt pour dire si les titres bon marché et plus cycliques prendront le relais en Bourse.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/09/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.