10 choses à savoir cette fin de semaine

Publié le 14/09/2019 à 10:20

10 choses à savoir cette fin de semaine

Publié le 14/09/2019 à 10:20

Par Alain McKenna
Le volant d'une Tesla

Tesla aime beaucoup le Canada (Photo: Jp Valery pour Unsplash)

De ce simulateur de rencontres aidant à trouver le grand amour créé par PFK à ce gigantesque camion-benne électrique qui n’a jamais besoin d’être rechargé, voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

1- Cet indice de volatilité suit l’effet des tweets de Donald Trump sur l’économie mondiale. Parce que le président américain ne se gêne pas pour publier ses opinions sur Twitter, et que celles-ci créent de l’incertitude à plusieurs niveaux, allant des marchés boursiers aux taux d’intérêt des grandes banques, la firme JPMorgan Chase a décidé de créer son propre indice aidant à évaluer cet impact. Appelé «Volfefe», en hommage à un mystérieux tweet de Trump contenant l’expression «covfefe», l’indice se veut un regroupement de titres et de produits financiers dont la valeur fluctue grandement en fonction de l’humeur du président américain, explique Bloomberg.

2- En attendant les Expos 2.0, plantons une forêt dans le Stade olympique. Ce serait à la fois bon pour la qualité de l’air et pour le tourisme. Du moins, si on se fie à l’engouement généré par les 300 arbres installés sur le terrain du stade de Wörthersee, en Autriche. Ces arbres, certains très communs, d’autres plus rares, se veulent une œuvre d’art intitulée «Pour la forêt : l’attirance sans fin de la nature», réalisée par l’artiste suisse Klaus Littmann. «La nature, qu’on prend pour acquise, ne se trouvera bientôt probablement plus que dans des lieux précis, comme c’est le cas pour les animaux de zoo», dit-il, à Fast Company.

3- Ce gigantesque camion-benne électrique n’a jamais besoin d’être rechargé. Le camion eDumper de la société suisse eMining fait beaucoup parler de lui sur la Toile depuis quelque temps, pour une raison bien précise : selon son fabricant, il n’a pas besoin d’être branché pour être rechargé, malgré qu’il pèse plus de 45 tonnes. L’astuce? Il récupère l’énergie dégagée tandis qu’il descend une pente avec sa benne chargée de roches et d’autres matériaux, qu’il utilise ensuite pour remonter à vide au haut de son trajet. Comme il parvient à emmagasiner plus d’énergie qu’il en dépense, il n’a pas besoin de source additionnelle d’énergie pour fonctionner, explique Wired.


4- Pour rivaliser avec l’électricité, le baril de pétrole devra se vendre tout au plus à 10 dollars US. Le futur de la mobilité n’est plus lié aux carburants fossiles. À long terme, à tout le moins, il faudrait que l’industrie pétrolière abaisse substantiellement le prix du baril de pétrole pour qu’il puisse rivaliser avec les coûts à la baisse des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’indique une étude tout juste publiée par BNP Paribas sur la question. «L’électricité renouvelable a un coût marginal de zéro, est propre, se transporte plus facilement et pourrait prendre 40% du marché du pétrole demain matin», constate Mark Lewis, auteur de l’étude, selon Forbes.

5- Mercedes-Benz embauche des experts en jeu vidéo pour améliorer ses tableaux de bord. Avec leur technologie embarquée, les autos modernes ont assez de puissance informatique pour afficher des graphismes dignes des meilleurs jeux vidéo. Et pourtant, en matière d’interface, il n’y a pas grand-chose de plus laid ou d’inefficace que les affichages d’automobiles… C’est pourquoi, désireuse de corriger la situation, la société allemande Daimler a décidé d’embaucher des programmeurs de jeu vidéo. Le fabricant espère aussi ajouter des éléments de ludification à bord de ses voitures, en attribuant un score au conducteur en fonction de son comportement. «L’objectif est d’amorcer un changement important dans la façon dont les gens interagissent avec leur automobile», indique Markus Schaefer, directeur de la R-D pour Daimler, à Reuters.

6- PFK crée un simulateur de rencontres aidant à trouver le grand amour. Supposons que vous aimez le baril du colonel plus que tout, mais que vous avez toujours rêvé de le partager avec l’âme sœur… Comment y arriver? La chaîne américaine a la solution, a découvert Polygon: le jeu «I Love You Colonel Sanders! A Finger Lickin’ Good Dating Simulator» vous permettra d’emprunter les traits d’un jeune Colonel Sanders afin de tester vos aptitudes sociales, tout en essayant de vous ouvrir l’appétit…

7- Le français est peut-être une des langues les plus efficaces sur la planète. Des experts en linguistique ont publié une étude intéressante dans la revue Science, cette semaine. Ils ont comparé quelle quantité d’information pouvait être livrée en un même temps par 17 des langues les plus populaires sur la planète. En considérant plusieurs facteurs, dont le débit, et la valeur informative de chaque expression, ils ont ainsi pu déterminer que le japonais était la langue qui se parlait probablement le plus rapidement, tandis que le catalan délivrait le meilleur ratio d’information par nombre de syllabes. Détail intéressant, à ce jeu, le français est une des langues qui proposent le meilleur équilibre entre ces deux facteurs, livrant un maximum d’information à un débit raisonnable.

langues

8- Si jamais Uber devient profitable, elle a déjà prévu comment elle évitera de payer de l’impôt. Une note passée en douce dans ses états financiers du deuxième trimestre permettra à Uber de sauver des milliards en impôt, le jour où l’entreprise deviendra profitable. La note en question indique qu’une partie de sa propriété intellectuelle a été transférée à une filiale qu’Uber possède aux Pays-Bas, où l’impôt sur les sociétés est moins élevé que, disons, aux États-Unis. Au besoin, Uber n’aurait ensuite qu’à «louer» cette propriété intellectuelle, ce qui représente une dépense qui peut ensuite être déduite de ses revenus à l’étranger. C’est une pratique qui est populaire auprès d’autres sociétés technologiques, observe Fortune.

9- Tesla aime beaucoup le Canada. Si on se fie aux plans de déploiement de ses superchargeurs un peu partout dans le monde, Tesla a un petit faible pour le Canada, qui arrive au troisième rang des marchés où on en compte le plus. En ce moment, on en compte 64 en action au pays, plus 23 en construction, et 11 en attente de permis. Les États-Unis en comptent pas moins de 693, tandis que la Chine en compte 273, dénombre Mobile Syrup.

10- Ces feuilles d’arbres artificielles transforment les rayons du soleil en médicaments. Des chercheurs de l’Université d’Eindhoven dans les Pays-Bas ont mis au point une feuille artificielle faite d’un matériau translucide capable d’utiliser les rayons solaires afin de transformer un liquide contenu dans de minces canaux en médicaments ou en carburant. Le concept, établi en 2016, a récemment prouvé son efficacité, produisant notamment des agents chimiques permettant de combattre la malaria ainsi que certaines autres maladies, indique New Atlas.


Sources: New Atlas, Mobile Syrup, Fortune, Science, Polygon, Reuters, Forbes, Wired, Fast Company, Bloomberg.

Suivez-moi sur Twitter:

Follow @mcken

NDLR: L'article des «10 Choses à savoir» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

10 choses à savoir cette fin de semaine

07/12/2019 | Alain McKenna

Le FBI aimerait vous dire quelque chose à propos de votre téléviseur connecté...

10 choses à savoir vendredi

06/12/2019 | Alain McKenna

120 000 $US pour cette «oeuvre d'art». Le Cybertruck fera économiser gros. La course au «supercochon» est bien amorcée!

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

07/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...