Transport aérien: Air Creebec cherche à diversifier ses marchés


Édition du 14 Mars 2015

Transport aérien: Air Creebec cherche à diversifier ses marchés


Édition du 14 Mars 2015

Air Creebec, entreprise à 100 % crie, transporte plus de 60 000 passagers annuellement. Elle dessert 15 collectivités du Québec et de l’Ontario.

Air Creebec a connu une croissance de 33 % depuis 2010 en développant des projets pour desservir l’industrie minière. Cependant, le ralentissement des projets miniers causé par la chute des cours des métaux laisse présager une baisse des investissements au cours des prochaines années. 

À lire aussi:
Air Médic vise le million de membres d'ici 10 ans
Des drones pour réduire les coûts en foresterie

Lorsque l’entreprise a signé un contrat de service avec GoldCorp pour le projet Éléonore à Wemindji, à 350 km au nord de Matagami, jusqu’à 30 avions par semaine étaient nolisés en provenance de Montréal et de Timmins, en Ontario, pendant la phase de construction en 2013. Maintenant que la construction est terminée, le trafic a diminué et 19 avions assurent aujourd’hui le transport des employés en mode fly in/fly out, à partir de Montréal et de Timmins. L’entreprise devra trouver d’autres marchés pour combler la perte de revenus due à cette baisse d’activité, souligne M. Happyjack.

Le transporteur aérien, qui transporte également les employés du projet hydroélectrique de La Romaine, un chantier d’Hydro-Québec, souhaite trouver de nouveaux projets pour pallier la baisse d’activité du projet Éléonore. Un des clients potentiels d’Air Creebec est l’entreprise minière Stornaway, qui développe un projet diamantifère dans les monts Otish, au nord de Chibougamau. 

Bien ancrée dans la collectivité

C’est en 2005 qu’Air Creebec a entamé le virage qui l’a mené au marché du transport aérien pour le secteur minier. « Ces nouveaux marchés ont permis de faire croître notre chiffre d’affaires de près de 5 % par an depuis 2010 », commente l’homme d’affaires. Le marché minier représente aujourd’hui 30 % du chiffre d’affaires d’Air Creebec, qui avoisine 85 millions de dollars. 

« Nous voulons faire croître ce chiffre et créer des emplois de qualité pour les Cris », ajoute le président, rejoint à son bureau de Val-d’Or. Il note au passage que 30 % de ses 350 employés sont d’origine crie. 

Air Creebec, une entreprise à 100 % crie, connaît bien la réalité des collectivités où s’installent les projets miniers. L’entreprise, fondée en 1982, transporte plus de 60 000 passagers annuellement. Elle dessert 15 collectivités au Québec et en Ontario. 

Cette connaissance favorise l’acceptabilité sociale et permet à l’entreprise, propriété de CREECO, un puissant holding cri, de se démarquer de ses concurrents, estime son président Matthew A. Happyjack. « On travaille en collaboration avec les collectivités crie et inuite. On connaît bien leurs besoins et on est en mesure de les servir », dit-il. 

Par exemple, pour desservir la mine de diamant de De Beers, située à 90 km d’Attawapiskat, dans le nord de l’Ontario, l’entreprise a lancé la coentreprise CreeWest, en partenariat avec les collectivités autochtones du nord de l’Ontario. Lors de la signature de l’entente, Jeremy Wyeth, vice-président de De Beers, avait souligné l’engagement de la minière dans le développement de l’économie des peuples autochtones.

Outre le ralentissement des projets miniers, la configuration des pistes d’atterrissage est un autre élément qui contribue à freiner certains projets d’expansion d’Air Creebec, qui possède 18 avions, dont une douzaine de Dash 8 de Bombardier d’une capacité de 50 sièges. « Les pistes ne mesurent que 1 400 mètres dans le Nord, et on ne peut pas utiliser de plus gros avions », ajoute M. Happyjack. 

À lire aussi:
Air Médic vise le million de membres d'ici 10 ans
Des drones pour réduire les coûts en foresterie

À la une

À surveiller: Open Text, BCE et D2L

09:09 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Open Text, BCE et D2L? Voici quelques recommandations d’analystes.

Investissement Québec renfloue les coffres de Goodfood

L’intervention d’IQ survient à un moment où les finances de la société montréalaise sont sous pression.

Bourse: Toronto évolue dans le rouge à la mi-journée

Mis à jour à 12:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.Wall Street commence la semaine en repli.