La location d'autos aux entreprises, un créneau d'avenir


Édition du 17 Octobre 2015

La location d'autos aux entreprises, un créneau d'avenir


Édition du 17 Octobre 2015

Par Matthieu Charest

[Photo : Shutterstock]

Pour le Groupe Park Avenue, la vigueur du marché de l'automobile au pays est l'occasion de prendre de la vigueur dans un créneau prometteur : la location aux entreprises.

En créant une coentreprise avec la canadienne Jim Pattison Lease, le groupe montréalais veut accroître son offre de services et prendre de l'expansion. «Jim Pattison Lease m'a appelé comme ça, tout bonnement, il y a plus d'un an. L'entreprise voulait percer le marché du Québec, alors qu'elle est déjà bien installée dans plusieurs grandes villes, comme Winnipeg, Toronto, Calgary et Vancouver. On a rapidement compris qu'une alliance nous donnerait les moyens de grossir», explique Norman Hébert, président de Groupe Park Avenue.

Un coup de téléphone plus tard, et la stratégie pour prendre de l'ampleur dans les autres provinces commençait à prendre forme.

Avec 20 concessions automobiles (19 au Québec et 1 en coentreprise à Vancouver), «nous sommes satisfaits de la taille que nous avons dans le créneau de la vente et de la location aux particuliers, indique M. Hébert. Et avec près de 4 500 véhicules dans la flotte de Location Park Avenue, la filiale du Groupe qui se spécialise dans la location aux entreprises [et qui représente 20 % de la valeur du portefeuille], nous étions bien établis au Québec, raconte-t-il. Mais nos clients vont de plus en plus à l'extérieur du Québec et nous voulions pouvoir les accompagner hors de la province».

L'union avec Jim Pattison Lease permettra d'offrir un plus grand choix de véhicules aux clients, dit M. Hébert, ainsi qu'«une meilleure flexibilité, la capacité de recevoir des services en français et en anglais, et une gestion de flotte simplifiée dans tout le pays».

Plus petite, Location Park Avenue n'obtient qu'une part minoritaire dans la coentreprise nommée Location Park Avenue - Jim Pattison inc. «Mais je vais rester très impliqué, soutient Norman Hébert, qui n'affiche aucune crainte quant à cette relative perte de contrôle. Mon père et Jimmy Pattison se connaissaient bien et se respectaient beaucoup. Et si le passé est garant de l'avenir, jusqu'à maintenant, nous sommes ravis. Si seulement toutes les transactions se passaient aussi bien...», lance l'entrepreneur.

«Je pense que nous allons pouvoir augmenter notre flotte de 4 500 à 6 500 véhicules d'ici cinq ans, et augmenter nos parts de 25-30 % à 35 % du marché québécois de la location aux entreprises. C'est un marché qui a beaucoup d'avenir, mais ça prend des entreprises ayant des assises solides pour s'y attaquer.»

Soulignons que le marché de l'automobile se porte bien au Canada. Les ventes de véhicules ont progressé de 6 % cette année en Ontario et au Québec, selon une analyse publiée par la Banque Scotia en août dernier.

Suivez Matthieu Charest sur Twitter @MatthieuCharest

À la une

Bourse: Wall Street monte avant la Fed, termine janvier sur une note positive

Mis à jour le 31/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur un gain de près de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 31/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Amazon, TC Transcontinental et Lightspeed

31/01/2023 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d'Amazon, TC Transcontinental et Lightspeed? Voici quelques recommandations d’analystes.