60 secondes: «La livraison de colis par camion devra cesser au centre-ville» -André Poulin, directeur général de Destination centre-ville


Édition du 20 Septembre 2014

60 secondes: «La livraison de colis par camion devra cesser au centre-ville» -André Poulin, directeur général de Destination centre-ville


Édition du 20 Septembre 2014

André Poulin, directeur général de Destination centre-ville.

Pour réduire la congestion au centre-ville de Montréal, certains suggèrent d'y interdire la circulation de camions à certaines heures de la journée. Y croyez-vous ?

Il faut peut-être réglementer, trouver des solutions nouvelles. Mais on ne peut pas penser interdire complètement la circulation de camions. Un centre-ville qu'on ne peut pas alimenter court à sa perte. Heureusement, plusieurs commerces ont commencé d'eux-mêmes à s'approvisionner la nuit ou tôt le matin. Pour d'autres, par contre, il faudrait réglementer.

À qui pensez-vous en particulier ?

En fait, on constate trois catégories de problèmes liés au camionnage, soit les camions de construction, les camions de livraison de bières et les camions de livraison de colis. Si toutes les catégories sont importantes, la troisième est probablement celle à laquelle il faudra s'attarder le plus urgemment.

Pourquoi la livraison de colis ?

Avec l'augmentation des achats par Internet, on remarque une explosion au centre-ville des camions de livraison de colis comme Purolator, Fedex et UPS. Pourtant, la croissance de leur trafic n'est pas tant liée aux activités des entreprises présentes au centre-ville qu'aux achats personnels des quelque 300 000 travailleurs qui y oeuvrent. Comme ceux-ci passent leurs journées au centre-ville, ils demandent de recevoir leurs colis au bureau plutôt qu'à la maison. On ne peut pas les blâmer, mais cette réalité nouvelle commence à causer d'importants problèmes.

Que faudrait-il faire ?

On ne peut combattre le commerce électronique. Il existe et ira en croissant. Mais on peut en revanche tenter de modifier les pratiques des sociétés de livraison de colis. L'idée générale serait de faire cesser l'utilisation des camions réguliers pour la livraison de petits colis au centre-ville, comme on le fait depuis longtemps à Bordeaux, en France, et dans plusieurs villes chinoises. Dans celles-ci, la dernière étape de livraison des colis ne se fait pas par camion, mais par des engins motorisés de type triporteurs, beaucoup moins encombrants.

Est-ce que Montréal pourrait imposer seule un tel changement de pratique à l'industrie ?

Le provincial pourrait devoir s'en mêler. Mais si le maire Denis Coderre a pu intervenir auprès de l'industrie du taxi, je suis certain qu'il peut aussi faire quelque chose du côté du camionnage et de la livraison. Vaut mieux être proactif, tenter maintenant d'obtenir la collaboration de cette industrie, que d'attendre que le problème s'amplifie. Il faut un centre-ville fluide. Si New York y est parvenue, nous le pouvons aussi.

300 000 - Nombre de travailleurs au centre-ville de Montréal.
Source : Destination centre-ville

André Poulin, Directeur général, Destination centre-ville

La Société de développement commercial Destination centre-ville regroupe plus de 8 000 entreprises situées à Montréal entre l'avenue Atwater et la rue Saint-Urbain, puis entre les rues Sherbrooke et Saint-Antoine. Elle constitue la plus grande société de développement commercial du genre au Canada.

À la une

Bourse: Wall Street finit contrastée, nouveaux records pour Nasdaq et S&P 500

Mis à jour le 13/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX est en baisse de 1,2% et Wall Street est mitigé.

À surveiller: Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resources

13/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Dollarama, Manuvie et Canadian Natural Resourc? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du 13 juin

Mis à jour le 13/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.