Chantiers Davie recevra 40M$US de plus de Cecon

Publié le 22/09/2008 à 00:00

Chantiers Davie recevra 40M$US de plus de Cecon

Publié le 22/09/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde
L’entente est toutefois conditionnelle à ce que Davie réunisse au moins 30 millions de dollars américains par voie de financement par action ou par emprunt et à ce que Cecon obtienne des garanties de remboursement d’Exportation et développement Canada ou d’autres parties solvables.

Pour que l’accord avec Cecon soit finalisé, Davie devra aussi conclure une entente similaire avec son autre client, Ocean Hotels Plc. La direction de l’entreprise québécoise affirme dans un communiqué que les négociations sont en cours.

En août dernier, Chantiers Davie avait déclaré qu’elle ne disposait pas de liquidités suffisantes pour «satisfaire à ses besoins futurs pendant plus de six mois». La société avait alors affirmé que la construction des vaisseaux était plus complexe que prévu, ce qui s’était traduit par une augmentation des coûts de mise en service du chantier. La hausse du prix de l’acier, principale composante des navires, a également entraîné un manque à gagner important pour Davie.

La direction du chantier naval affirme que l’entente avec Cecon lui permettra d’effacer la provision pour pertes accolée à la construction des trois navires.

Le titre de Chantiers Davie, filiale de la norvégienne Teco Management, a terminé la journée sur une 5,5 cents à 13 cents à la Bourse de Toronto.

À la une

Myope, la Fed nous fait foncer droit dans le mur

Il y a 25 minutes | Gabriel Fortin (JosFinance)

BLOGUE INVITÉ. Sa détermination tardive à vaincre l’inflation risque de créer beaucoup plus de dommage à l’économie.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 32 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Marchés: la livre au plus bas, les Bourses résistent après les élections italiennes

La Bourse de Moscou plonge de 10%

Mis à jour il y a 56 minutes | AFP

La Bourse de Moscou évolue à son plus bas depuis le début de l'offensive contre l'Ukraine.