Air Canada : Ottawa bloque le recours à la grève

Publié le 11/10/2011 à 17:46, mis à jour le 11/10/2011 à 20:15

Air Canada : Ottawa bloque le recours à la grève

Publié le 11/10/2011 à 17:46, mis à jour le 11/10/2011 à 20:15

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement Harper demande au Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) de se pencher sur le conflit de travail qui oppose Air Canada et ses agents de bord, empêchant du même coup ces employés de déclencher une grève comme prévue mercredi soir à minuit.

La ministre fédérale du Travail, Lisa Raitt, a indiqué mardi à CTV que le Conseil sera invité mercredi à étudier les difficultés à en venir à une ratification des ententes conclues par la compagnie et les négociateurs syndicaux.

"Tandis que la question est devant le CCRI, il ne peut y avoir d'arrêt de travail", a-t-elle dit à Vancouver.

Mme Raitt a ajouté que le conseil ne devrait pas seulement se pencher sur l'éventuel arrêt de travail et le préavis de grève déposé dimanche, qui en enclenché le décompte vers un conflit de travail légal, mais sur les circonstances générales qui ont causé l'échec des négociations.

Ce dernier rebondissement dans le dossier du renouvellement des conventions collectives des employés d'Air Canada survient alors que les agents de bord ont rejeté la fin de semaine dernière l'entente de principe conclue entre leur syndicat, le Syndicat canadien de la fonction publique, et la partie patronale.

Air Canada semblait ainsi plutôt se diriger vers sa deuxième grève de l'année, malgré la menace d'une intervention gouvernementale.

Même si la Chambre des communes interrompait la pause des députés pour leur demander de voter sur un projet de loi forçant le retour au travail des employés d'Air Canada, les règles parlementaires empêchent toute loi d'être adoptée avant le début de l'éventuelle grève des 6800 agents de bord du transporteur aérien.

En cas de grève, le plus important transporteur aérien du pays a indiqué qu'il fonctionnerait selon un horaire partiel avec l'aide de ses partenaires de l'alliance Star, de ses cadres et des vols Air Canada Express offerts par les transporteurs Jazz et Sky Regional Airlines.

Le syndicat a annoncé mardi après-midi que ses négociateurs étaient préparés à reprendre les discussions et a demandé à Air Canada de se pencher davantage sur les problèmes qui ont irrité les agents de bord au cours de la dernière décennie.

"Tandis qu'aucune discussion officielle n'a eu lieu jusqu'à maintenant, nous sommes prêts à retourner à la table de négociation et trouver un moyen de garder nos membres et le public dans les airs avec une convention collective équitable", a déclaré Jeff Taylor, le président de la composante Air Canada du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les agents de bord.

"Nos membres sont présentement frustrés et demandent que leurs sacrifices des 10 dernières années soient reconnus", a ajouté M. Taylor. "Air Canada doit être prête à faire plus sur nos questions clés."

Le syndicat n'a pas clairement indiqué quelles parties de l'entente avaient été rejetées par ses membres. Le SCFP a également refusé de commenter et a ajouté qu'il ne s'adresserait plus aux médias pour l'instant.

La ministre Raitt a indiqué ne pas avoir compris pourquoi les agents de bord avaient refusé la deuxième entente, M. Taylor ayant déclaré que celle-ci permettait aux syndiqués d'obtenir 80 pour cent de leurs revendications.

PLUS: Air Canada, en route vers une grève


À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.