Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Telus demande à 150 employés de centres d’appels de l’Ontario de déménager

La Presse Canadienne|11 juillet 2024

Telus demande à 150 employés de centres d’appels de l’Ontario de déménager

Telus affirme que les agents du service à la clientèle n’auront pas de bureau local où retourner parce qu’elle ferme son emplacement de Barrie. (Photo: Frank Gunn La Presse Canadienne)

Telus (T) a informé environ 150 employés de centres d’appels en Ontario qu’ils devraient déménager d’ici octobre, postuler pour une autre fonction ou accepter d’être licenciés. 

Le syndicat représentant ces travailleurs, la Section locale 1944 du Syndicat des Métallos, a déclaré avoir été informé mardi que les employés concernés auraient la possibilité de travailler à Montréal, qualifiant le geste de Telus de «licenciements détournés» dans le but de réduire les effectifs de l’entreprise. 

Cette décision fait partie d’une restructuration annoncée à l’interne mercredi, qui nécessitera qu’environ 1000 employés des centres d’appels à travers le pays, qui travaillent à distance depuis le début de la pandémie de COVID-19, retournent au bureau trois jours par semaine. 

Telus affirme que les agents du service à la clientèle n’auront pas de bureau local où retourner parce qu’elle ferme son emplacement de Barrie, qui abritait son centre d’appel en Ontario, «à la suite d’un examen approfondi de [ses] biens immobiliers». 

La porte-parole Brandi Merker a affirmé que ceux qui acceptent la relocalisation recevraient un soutien financier, et que le programme de départ volontaire proposé dépassait les exigences du Code canadien du travail.

L’entreprise établie à Vancouver a annoncé en août dernier qu’elle supprimait 6000 emplois afin de s’adapter à une «industrie en transformation rapide», affirmant que des problèmes tels que la réglementation et la concurrence avaient conduit à la nécessité de réduire sa masse salariale.