Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Jeu vidéo: Novaquark ouvre un studio à Montréal

Denis Lalonde|Mis à jour le 15 avril 2024

Jeu vidéo: Novaquark ouvre un studio à Montréal

Une image du jeu Dual Universe. (Photo: courtoisie)

La société française de jeux vidéo Novaquark ouvre un studio à Montréal, ce qui entraînera la création d’une cinquantaine d’emplois. 

Novaquark a choisi Stéphane D’Astous au poste de directeur général de son studio montréalais, lui qui a entre autres participé à la fondation des studios Eidos Montréal et Square Enix Montréal, tous deux propriété de l’entreprise japonaise Square Enix. 

L’établissement de ce nouveau studio doit permettre d’accélérer le développement du jeu en ligne massivement multijoueur (MMOG) de construction de civilisation, Dual Universe.

La direction de Novaquark soutient que le studio de Montréal «viendra compléter et renforcer» l’équipe de la société à Paris et l’aidera à développer les mécaniques de jeu de Dual Universe», dont le lancement est prévu en 2020. 

Le studio de Montréal est déjà en mode recrutement et cherche entre autres un producteur délégué, un directeur des services administratifs, des programmeurs, des développeurs, des artistes et des testeurs.

Novaquark a choisi Stéphane D’Astous au poste de directeur général de son studio montréalais. (Photo: LesAffaires.com)

Le jeu offrira un univers à plusieurs planètes où les joueurs «pourront créer leurs propres systèmes économiques et politiques, se rassembler en organisations et explorer le monde généré de façon procédurale pour trouver des ressources et des lieux cachés».

L’objectif de Novaquark avec Dual Universe est de créer la première civilisation virtuelle en ligne.

Novaquark a été fondée en 2014 par Jean-Christophe Baillie. Dual Universe a pris son envol après le succès d’une campagne de financement participatif qui lui a permis d’amasser plus d’un million et demi d’euros par l’entremise de Kickstarter et de ses trousses de soutien. 

La société soutient que le jeu compte sur une communauté de plus de 11 000 donateurs et 2 200 organisations. Selon le compteur en page d’accueil du site Internet de Novaquark, les contributions avaient atteint un peu plus de 10 millions d’euros (environ 15 millions de dollars canadiens) au moment d’écrire ces lignes.

Montréal International a appuyé Novaquark dans son projet d’implantation.