Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Cybersécurité: Google va acheter Mandiant pour 5,4 G$US

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Cybersécurité: Google va acheter Mandiant pour 5,4 G$US

Les entreprises doivent pouvoir détecter les attaques rapidement, analyser les menaces. (Photo: 123RF)

New York — Le géant américain d’internet Google a annoncé mardi son intention d’acheter la société spécialisée dans la cybersécurité Mandiant pour environ 5,4 milliards de dollars US (G$US).

«Aujourd’hui, les organisations sont confrontées à des défis de cybersécurité, dont la fréquence, la gravité et la diversité se sont accélérées, créant un impératif de sécurité mondiale», souligne Google dans un communiqué. 

Les entreprises doivent pouvoir détecter les attaques rapidement, analyser les menaces, mettre en place des remèdes, etc. Et elles peuvent le faire dans le «cloud», l’informatique dématérialisée. 

«L’acquisition de Mandiant viendra compléter les atouts existants de Google Cloud en matière de sécurité», fait valoir le groupe californien.

Google offre déjà divers services, comme VirusTotal qui analyse les fichiers suspects pour détecter des logiciels malveillants, ou BeyondCorp Enterprise qui permet des accès sécurisés. 

Fondé en 2004, Mandiant est spécialisé pour sa part dans le conseil en préparation aux cyberattaques et à la réponse en cas d’incidents. 

En s’associant à Google, Mandiant pourra « mettre en œuvre son expertise et ses renseignements à plus grande échelle », a commenté le directeur général de Mandiant, Kevin Mandia, cité dans le communiqué.

L’acquisition de Mandiant, qui était valorisé 5,4 milliards de dollars à Wall Street lundi à la clôture, est encore soumise au feu vert des autorités de la concurrence. Les groupes s’attendent à une finalisation dans l’année. 

«Alors que les cyberattaques augmentent de jour en jour et que des cyberguerres sont lancées par la Russie et d’autres organisations terroristes soutenues par des États, Google renforce son expertise en matière de cybersécurité avec Mandiant au bon moment et cherche à se différencier des mastodontes Microsoft et Amazon dans la course au cloud», remarque Dan Ives du cabinet Wedbush. 

Cette opération pourrait avoir des répercussions sur l’ensemble du secteur de la cybersécurité dans la mesure où Amazon et Microsoft «sont maintenant sous pression pour faire des acquisitions et renforcer encore leur propre plateforme dans le cloud », ajoute-t-il dans une note. Parmi les cibles potentielles, selon lui, figurent Varonis, Tenable, CyberArk, Qualys, Rapid7, SailPoint ou Ping.