Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Cryptomonnaies: le fondateur de la plateforme Thodex arrêté

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Cryptomonnaies: le fondateur de la plateforme Thodex arrêté

Thodex avait suspendu en avril 2021 ses activités après avoir affiché un mystérieux message indiquant qu'elle avait besoin de cinq jours pour traiter un investissement extérieur non spécifié. (Photo: 123RF)

Istanbul — «Je reviendrai dans quelques jours», avait-il promis avant de disparaître: le fondateur de la plateforme d’échange de cryptomonnaies Thodex, soupçonné d’avoir fui la Turquie l’an dernier avec les avoirs de ses clients, a été arrêté mardi en Albanie.

La dernière image de Faruk Fatih Özer montrait le jeune entrepreneur passant le contrôle des passeports à l’aéroport d’Istanbul le 20 avril 2021, pull noir et masque chirurgical baissé, en route vers une destination inconnue.

«Le ministre de l’Intérieur de la République d’Albanie a informé dans la matinée le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu que le fondateur de Thodex, le fugitif Faruk Fatih Özer, recherché avec une notice rouge [d’Interpol], a été arrêté dans le district de Vlora en Albanie», a indiqué le ministère turc de l’Intérieur.

«Son identité a été confirmée par les tests biométriques […] Les procédures d’extradition vers la Turquie ont débuté», précise le ministère dans un communiqué.

La Turquie avait demandé le 23 avril 2021 le lancement d’un mandat d’arrêt international contre Faruk Fatih Özer, soupçonné d’avoir fui vers l’Albanie avec deux milliards de dollars américains d’actifs appartenant à près de 400 000 utilisateurs.

Selon la police albanaise, le ressortissant turc, âgé de 28 ans, a été arrêté mardi aux alentours de 2h30, heure du Québec, dans un hôtel d’Himara, petite ville du sud de l’Albanie située sur la côte ionienne.

Deux autres personnes soupçonnées de lui avoir porté assistance ont été interpellées et des ordinateurs, téléphones portables ainsi que des cartes bancaires ont été saisies, a ajouté la police albanaise dans un communiqué.

 

«Je reviendrai»

Dans un message publié sur le compte Twitter officiel de son entreprise le 22 avril 2021 — deux jours après avoir quitté la Turquie —, M. Özer dénonçait des «allégations sans fondement» à son égard.

Thodex avait suspendu la veille ses activités après avoir affiché un mystérieux message indiquant qu’elle avait besoin de cinq jours pour traiter un investissement extérieur non spécifié.

L’entrepreneur avait alors expliqué s’être rendu à l’étranger afin d’y rencontrer des investisseurs.

«Je reviendrai en Turquie dans quelques jours et coopérerai avec les autorités judiciaires afin que la vérité éclate», promettait-il alors, avant que sa trace ne soit perdue pendant près d’un an et demi.

Thodex avait mené une campagne publicitaire d’envergure pour attirer les investisseurs, promettant notamment d’offrir des voitures de luxe à certains d’entre eux.

La plateforme avait également fait des remises spectaculaires sur le dogecoin, une cryptomonnaie à l’origine parodique, mais gonflée depuis par l’intérêt — entre autres — du multimilliardaire et patron de Tesla Elon Musk.

Soixante-deux personnes liées à l’entreprise avaient été arrêtées en avril 2021 dans huit villes turques, dont Istanbul.

Plusieurs pays, notamment les États-Unis, ont annoncé leur volonté de renforcer la régulation du marché des cryptomonnaies, jugeant que doivent s’y appliquer les mêmes lois que sur les autres marchés financiers.

De nombreux Turcs se sont tournés ces dernières années vers les cryptodevises pour tenter de protéger leur épargne face à la forte dévaluation de la livre turque et à une inflation qui frôle les 80% sur un an.

Conséquence de la politique monétaire hétérodoxe du président Recep Tayyip Erdogan, la monnaie turque a perdu près de 27% de sa valeur face au dollar depuis le 1er janvier, après avoir vu sa valeur fondre de 44% en 2021.