Un Casino rénové sans impact sur les activités


Édition du 30 Août 2014

Un Casino rénové sans impact sur les activités


Édition du 30 Août 2014

Par Pierre Théroux

Durant le chantier de 4 ans, le bâtiment est resté opérationnel, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

À lire aussi:
L'homme qui a nettoyé Lac-Mégantic
Miser sur la relève pour rebâtir la confiance 
Une piste d'essai couverte pour le métro

Des espaces de jeux plus aérés et fonctionnels, une entrée unique offrant une meilleure accessibilité, un immense mur multimédia, des services de restauration centralisés : vingt ans après son ouverture, le Casino de Montréal dévoilait l'automne dernier son nouveau look.

Son architecture intérieure a ainsi été complètement revisitée afin d'en faire un «casino du 21e siècle, plus attrayant et concurrentiel», indique Patrick Howe, conseiller principal aux relations publiques à la Société des casinos du Québec, cette filiale de Loto-Québec qui en exploite les quatre établissements de jeux.

Les travaux de réaménagement, qui ont nécessité des investissements de 305 millions de dollars, auront duré quatre ans. «Ça a été plus facile et plus rapide il y a 20 ans, parce que le bâtiment était vide», souligne Denis Pelland, directeur de projet de la firme de génie Pasquin St-Jean et associés, en précisant que le projet de réaménagement a entraîné la démolition de plusieurs étages. Ces travaux n'ont pourtant pas interrompu complètement les activités du Casino ni gêné les clients.

La firme montréalaise, qui se spécialise en structure de bâtiment, avait aussi participé en 1993 à l'implantation du Casino dans l'ancien pavillon de la France. Ce dernier, reconverti en Palais de la civilisation en 1985, a d'abord été érigé pour l'Expo 67.

Les travaux s'étaient alors échelonnés sur un an. Cette fois-ci, le projet, qui a remporté un Léonard dans la catégorie Bâtiment Structure, a dû être réalisé en conservant le bâtiment opérationnel, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pendant les quatre années qu'ont duré les travaux. Et en minimisant l'impact sur les quelque 13 000 visiteurs qui se rendent quotidiennement au Casino de l'Île Notre-Dame.

Un chantier complexe

«Bon nombre de clients ne se sont jamais rendu compte que des travaux étaient en cours», affirme M. Pelland.

Le maintien des aires de jeux et la présence constante du public sur le chantier ont donc grandement complexifié les travaux qui ont néanmoins été réalisés en respectant les budgets et échéanciers.

«En matière de mesures de réduction des impacts, c'est sans doute le projet le plus difficile que j'aie vu», constate M. Pelland. Ces mesures, temporaires, sont mises en place pour assurer la continuité des activités pendant la durée des travaux.

Ainsi, des cloisons temporaires formant des cheminées d'une hauteur de cinq étages ont été utilisées pour séparer les zones de travaux de celles qui étaient accessibles à la clientèle. «Les cloisons étaient insonorisées et décorées», indique M. Pelland.

Par ailleurs, le maintien des services de mécanique et d'électricité a entraîné la construction de certaines structures, dont une salle 25 kV, qui devaient être installées autour d'éléments électromécaniques en activité.

Résultat : les aires de jeux se répartissent désormais sur quatre étages, autour d'une colonne vertébrale comprenant des ascenseurs panoramiques et un mur de 21 mètres de hauteur sur 14 mètres de large, servant à des projections d'effets visuels. Le cinquième étage regroupe les services de restauration.

«Il fallait se réinventer, et les nouvelles aires de jeux et de divertissement en témoignent», commente Patrick Howe.

Le projet de rénovation du Casino a également amené la firme d'ingénierie à implanter un bureau de design à proximité du chantier pour faciliter les visites du site et la collaboration avec les autres maîtres d'oeuvre qui ont travaillé sur le projet, dont l'entrepreneur en construction Pomerleau ou le consortium d'architectes Menkès Shooner Dagenais LeTourneux et Provencher Roy.

À lire aussi:
L'homme qui a nettoyé Lac-Mégantic
Miser sur la relève pour rebâtir la confiance 
Une piste d'essai couverte pour le métro

À la une

À surveiller: Open Text, BCE et D2L

09:09 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Open Text, BCE et D2L? Voici quelques recommandations d’analystes.

Investissement Québec renfloue les coffres de Goodfood

L’intervention d’IQ survient à un moment où les finances de la société montréalaise sont sous pression.

Bourse: Toronto évolue dans le rouge à la mi-journée

Mis à jour à 12:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.Wall Street commence la semaine en repli.