Desjardins acquiert l'exploitant de Disnat

Publié le 05/03/2013 à 06:06, mis à jour le 05/03/2013 à 11:55

Desjardins acquiert l'exploitant de Disnat

Publié le 05/03/2013 à 06:06, mis à jour le 05/03/2013 à 11:55

Desjardins acquiert Nexa Technologies, qui exploite Disnat.

Le Mouvement Desjardins s’apprête à mettre la main sur Nexa Technologies, en liquidation aux États-Unis. L’entreprise exploite non seulement sa plateforme de courtage en ligne Disnat, mais aussi ses concurrentes Questrade, Tradefreedom, Scotia iTrade, TD Active Trader et Meridian.

Le 22 février, la coopérative québécoise a remporté les enchères pour racheter l’entreprise, la seule entité toujours en exploitation de sa maison mère Penson Worldwide, en processus de liquidation en vertu du Chapitre 11 au Delaware depuis le 11 janvier.

«La transaction n’est pas terminée, dit André Chapleau, porte-parole de Desjardins. À l’encan, ils nous ont dit “OK, vous l’avez”, mais il faut passer différentes étapes… On souhaite terminer la transaction ce mois-ci.»

Il refuse de divulguer le montant offert au liquidateur de Penson lors de l’enchère. Les informations disponibles sont vagues : Penson déclare des actifs «de 1 à 10 M$» US et des dettes de «10 à 50 M$».

Assurer ses arrières

Selon nos informations, la faillite de Penson a causé une certaine inquiétude au sein de l’institution financière.

Mais André Chapleau minimise. «Pour nous, c’était une occasion d’affaire, explique-t-il. Dans un souci de saine gestion et pour poursuivre l’exploitation de Disnat, on a aujourd’hui la mainmise sur la compagnie. C’est elle qui nous fournit la machine, les serveurs… Et on a maintenant le contrôle de tout ça.»

Intégrer QTrade

À la une

Ottawa cède la protection de près d'un million de kilomètres carrés aux Autochtones

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Ces ententes prévoient des investissements pouvant atteindre 800 millions de dollars sur sept ans.

Antonio Guterres appelle à une réforme du système financier

Le secrétaire général des Nations unies a demandé aux institutions financières de revoir leurs modèles d’affaires.

Les négociations difficiles commencent à la COP15 de Montréal

Le texte sur les objectifs de conservation débattu par les délégués contient plus d’incertitudes que de libellé convenu.