Aequitas veut créer une Bourse plus équitable


Édition du 31 Janvier 2015

Aequitas veut créer une Bourse plus équitable


Édition du 31 Janvier 2015

Ramener les vrais mainteneurs de marché

Les Bourses profitent tellement du phénomène, qui crée un volume transactionnel payant pour elles, qu'elles soutiennent les courtiers à haute vitesse. De 2010 à 2014, des centaines de millions de dollars ont été investis dans les réseaux de télécommunications pour réduire le temps de transmission de l'information entre les Bourses de Chicago et de New York - de six millièmes de seconde !

Conséquence de ces stratégies, les liquidités sont en chute et se concentrent sur 200 à 250 titres à Toronto.

«Les courtiers à haute vitesse sont des opportunistes qui sont là quand ça leur convient, sinon ils disparaissent. Ça crée beaucoup de volatilité sur les titres, ce qui n'est pas très bon. Et ils empêchent les mainteneurs de marché [market makers] d'accomplir leur véritable intention, soit de fournir des liquidités pour gagner de l'argent», explique M. Schmitt.

Aequitas, dont la plateforme négociera les titres du TSX et de la Bourse de croissance du TSX à partir de mars, et aussi ses propres inscriptions à partir de mai, freinera l'avantage des courtiers de haute vitesse en utilisant des ralentisseurs (speed bumps). Son objectif est de ramener les vrais mainteneurs de marchés, qui sont les filets de sécurité des liquidités, mais que les prédateurs ont détrônés. Aequitas leur garantira une participation aux échanges, avec 15 % des ordres entrants, des tarifs réduits et de nouveaux outils pour jouer leur rôle et favoriser l'investissement à long terme.

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.