Sondage Léger: plus de 7 Québécois sur 10 appuient la grève des infirmières

Publié le 22/11/2023 à 13:10

Sondage Léger: plus de 7 Québécois sur 10 appuient la grève des infirmières

Publié le 22/11/2023 à 13:10

Par La Presse Canadienne

L’appui est assez constant, peu importe l’âge de la personne interrogée, le sexe, la langue parlée et le statut (travailleur, retraité, étudiant ou au foyer). (Photo: La Presse Canadienne)

Les infirmières récoltent un solide appui populaire, alors que plus de sept Québécois sur 10 disent carrément appuyer leur grève.

Selon un sondage Léger réalisé pour le compte de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), 71% des Québécois se sont dits d’accord avec l’énoncé «j’appuie la grève des infirmières» — réponses «plutôt» et «totalement» d’accord additionnées.

L’appui est assez constant, peu importe l’âge de la personne interrogée, le sexe, la langue parlée et le statut (travailleur, retraité, étudiant ou au foyer).

Le seul critère qui donne une différence significative dans l’appui donné à la grève des infirmières est celui de la région de provenance de la personne interrogée. Ainsi, seulement 59% des gens de la Région métropolitaine de recensement de Québec interrogés se sont dits d’accord avec l’énoncé, alors que l’appui atteint 74% pour la RMR de Montréal.

Le sondage web a été réalisé auprès de 1008 Québécois adultes, du 10 au 13 novembre.

La FIQ représente 80 000 infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

 

 

À la une

Droits d'auteur: OpenAI (ChatGPT) accuse le New York Times de malhonnêteté

Il y a 16 minutes | AFP

Le journal a lancé fin décembre des poursuites contre OpenAI et Microsoft, principal investisseur de cette start-up.

Collations et café pour être au bureau «comme à la maison»

Mis à jour à 12:42 | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il n’y a rien comme être ensemble pour former une équipe solide et forte.»

«À l'aide! Les réunions se multiplient et m'épuisent.»

MAUDITE JOB! «Chez nous, le mode hybride a multiplié le nombre de réunions. Et ça m'épuise...»