Une solution pour augmenter les rendements de façon naturelle


Édition du 27 Août 2015

Une solution pour augmenter les rendements de façon naturelle


Édition du 27 Août 2015

Par Benoîte Labrosse

Les mycorhizes, des champignons qui stimulent la croissance de la plante, constituent l’un des trois micro-organismes qui sont combinés dans les semences agricoles de Premier Tech.

Les agriculteurs visent de hauts rendements, pendant que de plus en plus de consommateurs recherchent des aliments qui n'ont pas été génétiquement modifiés ou en contact avec des produits chimiques. Premier Tech, de Rivière-du-Loup, tente de concilier ces deux souhaits.

À lire aussi:
La moutarde qui fait voler des avions
Traiter la paralysie en s'inspirant des salamandres
Boucler la boucle grâce aux microalgues
Des tubes miniatures qui font grande impression

«Nous travaillons sur des semences agricoles dans lesquelles seraient combinés trois micro-organismes : des mycorhizes, qui sont des champignons qui stimulent la croissance de la plante ; des rhizobiums, qui augmentent la fixation d'azote et diminuent le besoin d'engrais ; ainsi que des bactéries de type bacille, qui contrôlent et réduisent les maladies», résume Serge Gagné, directeur de la R-D de Premier Tech.

Au cours de la germination, les racines des plantes sécrètent des substances, les exsudats racinaires, qui déclenchent le développement des micro-organismes déposés à leur surface.

«Les mycorhizes et les rhizobiums formeront des structures liées aux racines pour aider le développement de la plante, alors que les bactéries se développeront sur la surface des racines pour produire des substances antibiotiques qui empêcheront les pathogènes de se développer ou d'attaquer la plante», explique M. Gagné.

Cette diversité d'actions constitue l'un des grands avantages de cette combinaison organique. «Les plants et les insectes résistent de plus en plus aux produits chimiques, poursuit M. Gagné. Avec les micro-organismes, la résistance devient à peu près impossible, car souvent, ils agissent sur plusieurs mécanismes de défense et ont des effets combinés.»

Selon Charles Lavigne, directeur R-D du Centre de développement bioalimentaire du Québec (CDBQ), le projet de Premier Tech aura «un impact majeur». «Ce projet s'inscrit dans la recherche de solutions destinées à la population qui rejette les organismes génétiquement modifiés. Ils vont se servir de la nature pour améliorer les rendements des cultures.»

«Nous nous assurons que les micro-organismes bénéfiques souvent déjà présents dans le sol soient à la bonne place au bon moment et en quantité suffisante pour que les plantes en bénéficient», note M. Gagné, en précisant que Premier Tech concentre actuellement ses efforts sur les semences de soya, de pois et de lentilles.

«Nous ne remplacerons pas du jour au lendemain les fongicides et les produits chimiques qui sont déjà sur les semences, avertit-il. Nous arriverons plutôt avec des produits qui peuvent être complémentaires, de sorte qu'éventuellement l'utilisation des produits chimiques diminuera peut-être.»

À lire aussi:
La moutarde qui fait voler des avions
Traiter la paralysie en s'inspirant des salamandres
Boucler la boucle grâce aux microalgues
Des tubes miniatures qui font grande impression

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 27/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.