Maïté Blanchette Vézina évoque une autre baisse de la possibilité forestière

Publié le 09/02/2024 à 16:16

Maïté Blanchette Vézina évoque une autre baisse de la possibilité forestière

Publié le 09/02/2024 à 16:16

Par La Presse Canadienne

En entrevue avec La Presse Canadienne, la ministre des Ressources naturelles et des Forêts, Maïté Blanchette Vézina, a reconnu que la mesure a eu un impact «sur l’économie des régions». (Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement Legault évoque une autre baisse de la possibilité forestière à quelques semaines du dépôt de sa stratégie de protection du caribou. 

Il avait limité la récolte de bois en 2023 après que d’importants incendies eurent dévasté la forêt québécoise.

En entrevue avec La Presse Canadienne, la ministre des Ressources naturelles et des Forêts, Maïté Blanchette Vézina, a reconnu que la mesure a eu un impact «sur l’économie des régions».

La baisse de la possibilité forestière va entraîner des pertes de milliards de dollars, a déclaré à la période des questions mercredi le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Marc Tanguay.

«Ce que ça représente, c’est la perte, en deux−par−quatre, d’un nombre suffisant pour construire 23 000 logements, Mme la Présidente. Ça menace 2700 emplois», a-t-il signalé.

La ministre, qui a mis sur pied un comité interministériel, se dit consciente des conséquences et promet de «soutenir» le secteur alors que s’amorce une grande réflexion sur l’avenir de la forêt.

Le gouvernement déposera en parallèle sa très attendue stratégie de protection du caribou forestier, qui aura un autre «impact sur la possibilité forestière», reconnaît la ministre.

«Le statu quo n’est pas possible, a-t-elle déclaré. Les changements climatiques nous amènent à devoir revoir nos façons de faire dans la forêt et autour de la forêt.»

L’automne dernier, le forestier en chef, Louis Pelletier, s’interrogeait à savoir «est−ce que nos choix d’aménagement sont appropriés face à la récurrence des feux?»

Il suggérait de favoriser les essences moins sensibles au feu ou mieux adaptées à se régénérer après les feux, et de prévoir dans le déploiement des récoltes et des infrastructures des patrons moins favorables aux feux.

«On peut faire mieux pour être plus efficaces. (…) Je sais que les gens sont prêts à faire cette réflexion−là», affirme Mme Blanchette Vézina, qui lance des Tables de réflexion sur l’avenir de la forêt.

Cinq thèmes y seront abordés: la conciliation des usages, l’approvisionnement en bois, le développement économique et les retombées régionales, l’aménagement durable des forêts et les partenariats autochtones.

Les Québécois qui souhaitent participer en ligne pourront le faire du 13 février au 12 avril. Une série de rencontres régionales culmineront, le 11 avril, avec une table nationale.

Les Premières Nations et les Inuit sont invités à participer à l’ensemble des tables de réflexion.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé

Mis à jour il y a 54 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gagnants et les perdants du 18 avril

Mis à jour il y a 34 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Banque TD, Marché Goodfood et Lion Électrique

Que faire avec les titres de Banque TD, Marché Goodfood et Lion Électrique? Voici quelques recommandations d’analystes.