Les prix du bois d'oeuvre pourraient encore flamber


Édition du 15 Septembre 2018

Les prix du bois d'oeuvre pourraient encore flamber


Édition du 15 Septembre 2018

Par François Normand

Un hélicoptère tentait d’éteindre le feu qui ravageait la forêt près de Lake Elsinore, une municipalité située en Californie, le 11 août dernier. [Photo : Getty Images]

Les prix du bois d'oeuvre en Amérique du Nord pourraient encore bondir au cours des prochains mois, prévoit le Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ). Une situation qui favorise les producteurs québécois.

«La saison des ouragans qui débute aux États-Unis et les feux de forêt en Colombie-Britannique ainsi qu'en Californie créeront à la fois une pression à la hausse sur la demande et une pression à la baisse sur l'offre», explique l'économiste au CIFQ, Michel Vincent.

Cette situation - qui rend les marchés nerveux - survient alors que les prix du bois d'oeuvre sont déjà très élevés en Amérique du Nord, et ce, en raison du mince écart entre l'offre et la demande de bois.

En juillet, l'indice RLCP de la firme Random Lengths, le principal étalon de mesure comprenant 16 produits (issus de l'est, de l'ouest et du nord de l'Amérique du Nord), s'élevait à 520 $ US le mille pieds mesure de planche (Mpmp).

Il est en baisse par rapport à juin (564 $ US), mais clairement à la hausse depuis janvier, alors que l'indice s'élevait à 453 $ US.

Et ces prix ne tiennent pas compte des feux de forêt qui ont ravagé cet été des centaines de milliers d'hectares en Californie (un État qui produit du bois d'oeuvre) et en Colombie-Britannique.

443 000 hectares affectés en C.-B.

Dans la province de la côte ouest seulement, les feux de forêt ont affecté quelque 443 000 hectares, selon le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Cette situation limite grandement la capacité des forestières de couper le bois et, par conséquent, réduit l'offre de bois d'oeuvre en Amérique du Nord, alors que des ouragans ravageront le sud et l'est des États-Unis dans les prochaines semaines.

Or, l'été dernier, les ouragans Harvey et Irma, qui ont respectivement dévasté le Texas et la Floride, ont tué des dizaines de personnes et causé des pertes matérielles colossales dans ces deux États - mais aussi dans les îles des Caraïbes.

Après le passage de ces deux ouragans, les prix des produits issus du bois (contreplaqués, madriers, etc.) ont d'ailleurs augmenté aux États-Unis, mais aussi au Québec.

C'est pourquoi il est probable que les prix du bois d'oeuvre augmentent encore dans les prochains mois, selon le CIFQ.

Dans ce contexte, les producteurs de bois d'oeuvre au Canada continueront à dégager de bonnes marges bénéficiaires, malgré l'imposition par Washington de droits compensateurs et antidumping de 27 % sur les exportations canadiennes aux États-Unis.

Cela dit, malgré tout, l'industrie forestière ne roule pas sur l'or, affirme M. Vincent.

«Sur un cycle de 10 ans, incluant la récession de 2007 à 2009 aux États-Unis, l'industrie a perdu beaucoup d'argent. On a une industrie qui fait à nouveau des profits, mais qui n'affiche pas encore une bonne santé financière», affirme l'économiste du CIFQ.

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.