Les prix du bois d'oeuvre à leurs niveaux prépandémie

Publié le 28/09/2022 à 15:22

Les prix du bois d'oeuvre à leurs niveaux prépandémie

Publié le 28/09/2022 à 15:22

Par François Normand

Depuis mars, la Réserve fédérale américaine a relevé à plusieurs reprises son taux directeur pour combattre l’inflation, ce qui a fait augmenter les taux d’intérêt et le prix des futures maisons. (Photo: 123RF)

Influencés par la hausse des taux d’intérêt et le ralentissement de la demande de permis de construction aux États-Unis, les prix du bois d’œuvre en Amérique du Nord sont revenus à leurs niveaux prépandémie sur le continent nord-américain.

Ce mercredi, les contrats à terme pour un mille pieds-planche (l’étalon de mesure dans l’industrie) s’échangeaient à 432,80$ US, selon les données du site Trading Economics. C’est sensiblement le même niveau qu’à la fin du mois de février 2020, juste avant que la COVID-19 ne frappe de plein fouet le Canada et les États-Unis.

Pour leur part, les prix du bois d’œuvre en Amérique du Nord avaient chuté pendant quelques semaines. Ils étaient toutefois remontés à des niveaux très élevés par la suite.

En mai 2021, ils avaient même franchi le seuil psychologique des 1 500$ US, fracassant momentanément un record de près de 1 700$ US.

Depuis mars, la Réserve fédérale américaine a relevé à plusieurs reprises son taux directeur pour combattre l’inflation, ce qui a fait augmenter les taux d’intérêt. Le même phénomène s’est produit au Canada avec les interventions de la banque centrale.

Cette hausse du coût du crédit a eu un impact sur le marché immobilier.

Selon le dernier rapport U.S. Census Bureau, les ventes de maisons neuves aux États-Unis ont grimpé de 28,8% par rapport au mois précédent, et ce, pour atteindre un taux annuel corrigé des variations saisonnières de 685 000 en août.

Il s’agit de la hausse la plus importante depuis juin 2020.

En revanche, l’agence fédérale souligne que la demande de nouveaux permis pour construire des maisons — qui signale la vigueur potentielle de l’activité future — a plongé de 10%, à 1,517 million d’unités en août comparativement à juillet.

Avec le risque d’une récession en 2023, les prix du bois pourraient continuer à descendre dans les prochains mois.

Sur le même sujet

Les prix du bois pourraient exploser en 2023 en raison de Canfor

26/01/2023 | François Normand

Canfor ferme deux grosses usines en Colombie-Britannique, ce qui retirera 1,4% de la production nord-américaine.

Faire différemment pour devenir les meilleurs

Édition du 26 Octobre 2022 | Camille Robillard

Voici trois questions à Jean-François Champoux, PDG de la Scierie St-Michel.

À la une

Bourse: Wall Street boosté par Facebook

Mis à jour à 18:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a limité ses pertes grâce au secteur des technos.

Alphabet déçoit avec des revenus et un bénéfice net inférieurs aux attentes

16:34 | AFP

Son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Amazon dépasse les attentes avec plus de 149G$ de chiffre d’affaires au 4T

16:29 | AFP

À Wall Street, son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.