Le pétrole enchaîne une 5e séance de hausse, tension sur le gazole

Publié le 09/02/2024 à 16:02

Le pétrole enchaîne une 5e séance de hausse, tension sur le gazole

Publié le 09/02/2024 à 16:02

Par AFP

Pour Sophie Lund-Yates, d’Hargreaves Lansdown, la progression de plus de 6% des deux variétés de référence de l’or noir sur la semaine tient avant tout à des «tensions géopolitiques accrues». (Photo: 123RF)

Les cours du pétrole ont enchaîné vendredi une cinquième séance de hausse consécutive, toujours aidés par une dégradation sur plusieurs fronts géopolitiques ainsi que par de fortes tensions sur les produits raffinés, en particulier le gazole. 

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a arraché 0,68%, à 82,19 dollars américains ($US)

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) avec échéance en mars a pris 0,81%, à 76,84 $US.

Pour Sophie Lund-Yates, d’Hargreaves Lansdown, la progression de plus de 6% des deux variétés de référence de l’or noir sur la semaine tient avant tout à des «tensions géopolitiques accrues».

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné vendredi à son armée de préparer un «plan d’évacuation» des civils de Rafah, avant une possible offensive contre cette ville du sud de la bande de Gaza.

Les foyers d’agitation grandissent, par ailleurs, dans plusieurs pays producteurs majeurs de brut.

Les opérateurs s’inquiètent notamment d’une possible réaction de l’Iran après l’élimination, mercredi, en plein Bagdad, d’un haut responsable du mouvement pro-iranien des Brigades du Hezbollah, Baqir al-Saadi, basé en Irak.

En Amérique latine, le Venezuela a posté vendredi des blindés légers et des navires de guerre dans la zone frontalière avec le Guyana, nouvel épisode du contentieux autour de la région guyanienne de l’Essequibo.

Un éventuel rattachement de cette zone au Venezuela, réclamé par le président Nicolas Maduro, lui donnerait accès à d’énormes réserves de pétrole.

La situation se détériore également en Russie, où des drones ukrainiens ont frappé, vendredi, deux raffineries dans le sud du pays, déclenchant un important incendie sur l’un des deux sites, selon l’agence Reuters.

La série d’attaques ukrainiennes sur des installations russes a sensiblement réduit, ces derniers jours, la capacité de raffinage de la Russie, grand pourvoyeur de produits pétroliers à l’export.

Ce ralentissement s’ajoute au faible rythme de production des raffineries américaines, dont le taux d’utilisation est tombé à 82,4% la semaine dernière, au plus bas depuis 13 mois.

C’est le résultat des conséquences d’un front froid qui a perturbé l’appareil de production américain, début janvier, mais aussi de la saison de maintenance des raffineries, qui intervient traditionnellement en février.

Le tableau a encore été assombri par la mise hors service de la raffinerie du groupe BP à Whiting (Indiana), à la suite d’une coupure de courant massive, le 1er février. L’opérateur ne prévoit pas de remise en service avant trois semaines.

«L’offre est contrainte sur le gazole», souligne Phil Flynn, de Price Futures Group. «Normalement, à cette époque de l’année, on ne se préoccupe pas des stocks de gazole. Mais ils sont descendus tellement bas que cela devient un problème.»

Le prix du gazole européen est monté vendredi à son plus haut niveau depuis trois mois et demi.

 

Sur le même sujet

IA: le Canada est un leader, mais loin derrière les États-Unis

Édition du 22 Mai 2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Le groupe de médias de Trump a perdu 327M$US au premier trimestre

21/05/2024 | AFP

Le groupe de médias du candidat républicain à la Maison-Blanche est désormais tenu de publier ses résultats trimestriels

À la une

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

Il y a 54 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 23 mai

Mis à jour il y a 38 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Nvidia lance la tech, peu d'élan ailleurs.

«Nvidia a encore défié la gravité»

Mis à jour le 22/05/2024 | AFP

L’élan donné par l’IA générative ne se dément pas.